Du changement chez les gendarmes

Sécurité

Le lieutenant-colonel Jean-Luc Vezin, commandant en second du groupement et Pascal Cleenewerck, actuel patron de l'EDSR 81 / Photo DDM, J.R.
Le lieutenant-colonel Jean-Luc Vezin, commandant en second du groupement et Pascal Cleenewerck, actuel patron de l’EDSR 81 / Photo DDM, J.R.

Fraîchement débarqué de Papeete après quatre années passées dans les eaux turquoises de Polynésie française, le lieutenant-colonel Jean-Luc Vezin, 48 ans, occupe depuis désormais bientôt trois mois le poste de commandant en second du groupement de gendarmerie du Tarn. Natif de Royan (Charente-Maritime) et père de deux enfants, cet ancien conseiller sécurité intérieure au Ministère de l’outre-mer a également été patron de l’EDSR des Landes à Mont-de-Marsan.

Délinquance routière : chiffres fragiles

À Albi, dont il n’a pas encore eu le loisir de découvrir tous les délices, le lieutenant-colonel Vezin s’occupe de la gestion des ressources humaines des trois compagnies d’Albi, Castres et Gaillac, soit 457 militaires. «Concernant, l’EDSR 81, on procède sur le département du Tarn à une reventilation des effectifs en interne au 1er novembre. Le fait que le Tarn soit le premier département à mettre en œuvre ce changement signifie juste une modification de terminologie avec la disparition du sigle EDSR mais sinon, ça ne change strictement rien. Ainsi, les 27 motocyclistes des deux BMO de Castres et Saint-Juéry ne verront pas leurs effectifs diminuer.»

Des personnels adaptés pour lutter contre toutes les formes de délinquance. «En termes de délinquance routière sur la zone gendarmerie, rappelle le lieutenant-colonel Vezin, les chiffres sont corrects mais fragiles et l’on sait par expérience la fin de l’année toujours délicate. Il y a du travail à faire, les gens roulent vite. Les comportements se dégradent y compris dans le respect des uns des autres. Pour la délinquance générale, on est dans la norme, avec de l’activité. Le Tarn est le deuxième département derrière la Haute-Garonne en termes d’infractions constatées.»

À deux bureaux de celui du lieutenant-colonel Vezin se trouve celui du capitaine Pascal Cleenewerck.

Natif de Creutzwald (57), passionné de deux-roues dès 14 ans, il officie pour une dizaine de jours encore comme patron des motards du Tarn ou chef de l’EDSR81 (lire encadré). Le capitaine a fait son service militaire comme gendarme auxiliaire à Béziers en 1982. Formé à l’école de gendarmerie de Chaumont, il fait ses armes en brigade territoriale en région parisienne et après un stage motocycliste à Fontainebleau en 1989, a enchaîné plusieurs postes en BMO dans la région Île-de-France.

C’est à celle de Palaiseau qu’il décroche ses galons d’officier en 2007. Avant de prendre de prendre le commandement de l’EDSR 81, il est commandant en second au sein de l’EDSR 41 à Blois dans le Loir-et-Cher. Il ne regrette pas une seconde son arrivée dans sur Albi. «Le climat est incroyable et je suis ravi de pouvoir y célébrer le 1er février prochain mes 34 ans de gendarmerie. Ce sont des métiers passionnants dont il loue les valeurs.

«En gendarmerie, il y a tout à faire et découvrir avec des valeurs de base telles que l’esprit militaire et l’intégrité. Parfois, on vit des moments exceptionnels comme des étapes du Tour de France, la protection de personnalités comme le président de la République ou encore le défilé sur les Champs-Élysées le lendemain de la victoire des Français à la coupe du monde de football en 1998.»

Le groupement de gendarmerie va subir une réorganisation au 1er novembre avec la dissolution de l’escadron départemental de sécurité routière (EDSR 81). Un changement sans conséquences sur ses effectifs expliqué par le lieutenant-colonel Vezin.


L’EDSR dissous au 1er novembre

L’escadron départemental de sécurité routière du Tarn (EDSR81) vit ses derniers jours. Composé des motards des deux brigades motorisées de Saint-Juéry et Castres, soit 27 motocyclistes.

La spécificité du Tarn : cet EDSR sera dissous à compter du 1er novembre, les BMO seront directement rattachées auprès du commandant de groupement, le lieutenant-colonel Rénier.

Le capitaine Pascal Cleenewerck, nommé au 1er août patron de l’EDSR 81 deviendra officier-adjoint sécurité routière du commandant de groupement.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.