Du changement à la gendarmerie

Philippe Glaize, Jean-Bernard Savy, Fabrice Lescure, Jonathan Suberbie, nouveau gendarme, et Yann Sampl (de gauche à droite).

Philippe Glaize, Jean-Bernard Savy, Fabrice Lescure, Jonathan Suberbie, nouveau gendarme, et Yann Sampl (de gauche à droite). (Photo Bernard Gillibert)

 

Vendredi dernier, élus, gendarmes et anciens gendarmes ont assisté à la prise de commandement de la communauté de brigades (COB) de gendarmerie de Ribérac (Ribérac, Tocane et Verteillac) par le lieutenant Fabrice Lescure.

Engagé dans les troupes de marine en 1988, il a participé à de nombreuses opérations extérieures, dont la première guerre du Golfe au sein du deuxième Rima. Rejoignant la gendarmerie en 1991, Fabrice Lescure a été affecté à Bègles et Andernos (33), puis dans diverses brigades et sections de recherches. La COB de Ribérac est son premier commandement, après sa formation au sein de l’École des officiers de gendarmerie de Melun. Il est marié et père de deux enfants.

Médaille et félicitations

À l’occasion de cette cérémonie, le commandant Jouin, commandant la compagnie de Ribérac, a remis la médaille de la défense nationale échelon or au gendarme Yann Sampl, dont les parents sont bien connus en Ribéracois.

Après avoir effectué sept ans dans les régiments d’infanterie de marine et sur divers théâtres d’opérations, il est dans la gendarmerie depuis quatorze ans et à Ribérac depuis cette année. Des lettres de félicitations du général commandant le groupement Aquitaine ont également été remises à l’adjudant-chef Jean-Bernard Savy et au gendarme Philippe Glaize.

Tous deux, membres de la brigade de recherches de Ribérac, au terme d’une longue et délicate enquête, ont réussi à démanteler en janvier dernier un réseau de trafiquants de drogue basé à Ribérac et à saisir une importante quantité de produits stupéfiants et de numéraires.

À l’issue de la cérémonie militaire, le lieutenant Lescure a rappelé le rôle de la gendarmerie et son éthique. Pour sa part, le commandant Jouin s’est attaché à vanter les mérites de son collaborateur et a insisté sur le fait que la COB réunit 20 sous-officiers assurant diverses missions sur 43 communes du secteur.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.