Drôme : policiers et gendarmes aux trousses du père de famille

El Kadaoui est suspecté d’avoir tué son épouse et ses trois enfants

Faits Divers - Justice - Actualités - Drôme : policiers et gendarmes aux trousses du père de famille

C’est dans le Volkswagen Touran du père de famille que les enquêteurs ont découvert mardi les corps sans vie de ses trois enfants, à Saint-Paul-trois-châteaux.

Malgré un signalement adressé à l’ensemble des forces de gendarmerie et de police, ainsi qu’auprès des services de la police des frontières, et ce sur le plan national, l’auteur présumé du quadruple meurtre de Saint-Paul-trois-châteaux (lire La Provence du mercredi 26 juin), Abdelkrim El Kadaoui, 43 ans, est toujours introuvable.

Et ce ne sont pas les multiples appels téléphoniques reçus par les différentes compagnies de gendarmerie des départements de la Drôme, de Vaucluse, du Gard, de l’Ardèche et même des Bouches-du-Rhône qui changeront quoi que ce soit : c’est une véritable chasse à l’homme qui a été lancé, dès mardi 25 juin dans l’après-midi.

Déjà connu de la justice

Selon le procureur de la République de Valence, Antoine Paganelli, “toutes les pistes sont actuellement envisagées, de la fuite vers le Maroc, pays d’origine de cette personne, jusqu’à son éventuel suicide, en passant par un possible hébergement auprès de relations voire des proches, dans la région” .

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme, déjà connu de la justice, drômoise et vauclusienne, pour différents faits de violence et même de trafic de produits stupéfiants, aurait tué son épouse, âgée de 29 ans, de plusieurs coups de couteau, et serait également l’auteur des meurtres, par asphyxie de ses trois enfants. Ces derniers avaient été retrouvés dans la voiture d’Abdelkrim El Kadaoui, véhicule abandonné sur la commune de Saint-Paul-trois-châteaux, non loin du domicile familial.

Les premiers résultats des autopsies confirment le décès des enfants (Ayoub, 9 ans, Omeyma, 8 ans et Yasmine 2 ans) par asphyxie : un par strangulation manuelle, puisque les médecins légistes ont retrouvé des “sillons de strangulation“, et deux autres asphyxies au moyen d’éléments extérieurs. Selon le procureur de la République, “les médecins n’ont toujours pas pu déterminer avec exactitude si l’auteur des assassinats avait utilisé un sac, un coussin ou autre”.


Rappel des faits : lundi, l’épouse du suspect était découverte tuée de plusieurs coups de couteau. Le lendemain, ses enfants étaient retrouvés morts.

Source : La Provence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *