Doubs : les ados privés de clopes cassent le poignet à un gendarme d’Amancey

Photo d'illustration DR

Besançon. La vente de tabac est interdite aux moins de 18 ans. Si certains buralistes préfèrent fermer les yeux ou regarder ailleurs lorsqu’ils un minois juvénile se présente à leur comptoir, d’autres prennent leur mission très au sérieux, au risque d’essuyer insultes et autres manifestation de mauvaise humeur de la part des jeunes clients frustrés.

C’est ce qu’il s’est passé mercredi soir, vers 19 heures, à Amancey. Les deux garçons, âgés de 17 ans, ont piqué une grosse colère lorsque la buraliste leur a refusé leurs clopes. L’alcool qu’ils avaient ingurgité sans modération aidant, il faut toutefois le préciser.

De la gendarmerie au bureau de tabac, il n’y a que la rue à traverser, ce que ce sont empressés de faire les militaires d’Amancey, avertis du tapage. Ils ont alors invité les jeunes gens à venir s’expliquer à la brigade.

La discussion était au début courtoise lorsque, tout d’un coup, les adolescents se sont énervés à nouveau. Ce qui a nécessité l’intervention des gendarmes présents pour les maîtriser. Dans la rixe, l’un des militaires a eu le poignet cassé et les autres ont encaissé quelques horions marquants.

Partie prenante dans ce dossier, les gendarmes ont simplement confirmé les faits principaux.

Source : L’Est Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.