Double meurtre de Monze : les corps étaient lardés de coups de couteau

Les techniciens de l'identité criminelle de la gendarmerie poursuivent leurs investigations dans la villa où le drame s'est noué. Toute la nuit durant, un détachement de mobiles a monté la garde devant l'habitation.

Les techniciens de l’identité criminelle de la gendarmerie poursuivent leurs investigations dans la villa où le drame s’est noué. Toute la nuit durant, un détachement de mobiles a monté la garde devant l’habitation. PHOTO/CARCASSONNE CLAUDE BOYER

Vingt-quatre heures après la découverte d’un couple tué par arme blanche, à Monze, les techniciens de l’identité criminelle de la gendarmerie nationale étaient toujours à pied d’oeuvre, ce lundi matin, dans la villa où le drame s’est noué.

La nuit durant, le logement, situé avenue des Cépages avec vue sur la garrigue, et entouré du fameux ruban jaune et noir “Gendarmerie nationale “, a été gardé par des gendarmes mobiles venus en renfort.

Concernant cette affaire, et le degré d’avancement de l’enquête, le parquet de Carcassonne doit tenir une conférence de presse, cet après-midi, à 17 h 30.

Toutefois, selon les informations que nous avons pu recueillir, sur site ce matin, les enquêteurs excluraient la thèse de l’homicide suivi d’un suicide, de-même que celle d’une violente rixe qui aurait opposée les membres du  couple qui s’entendaient, apparemment, à merveille.

Les investigations se dirigent donc vers un double homicide qui aurait été probablement perpétré, entre les premières lueurs du jour et dimanche matin, 11 h, heure de la découverte des corps, par la propriétaire de la villa.

Sur les victimes, il s’agit de Loïc Cariou, 50 ans, et de son épouse Géraldine, 40 ans. Tous les deux ont été découverts, dans leur chambre, lardés de coups de couteau. Lui, vêtu d’un short et torse nu, entre le lit et le mur; elle sous le lit, habillée.

Leur enfant, le petit Jean, 18 mois, était dans la maison au moment du meurtre de ses parents. Il a été récupéré, indemne, par la propriétaire de la maison.

Loïc et Géraldine, vivaient depuis une dizaine d’années dans le village. Ils occupaient la maison où ils ont trouvé la mort depuis six mois environ. Lui était commercial, et possédait une voiture de fonction.

Elle avait travaillé un temps comme serveuse, à la Cité médiévale de Carcassonne, avant de se consacrer pleinement à son enfant. Ils menaient “une vie simple et rangée”, selon une très proche connaissance du couple.

A noter que les victimes avaient, l’un et l’autre, deux enfants d’un premier lit : une fille et un garçon, âgés de 12, 14 et 20 ans.

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *