Double meurtre d’Aramon : les gendarmes toujours sur les lieux

Deux personnes, une mère âgée de 59 ans et son fils de 35 ans, ont été retrouvées mortes, hier en début de soirée, dans un mas de la route de Thézier dans le Gard. Les gendarmes toujours sur les lieux.

Faits Divers - Justice - Actualités - Double meurtre d'Aramon : les gendarmes toujours sur les lieux

Les investigations des techniciens en identification criminelle du groupement de gendarmerie du Gard sont restés jusqu’à 5 h, ce matin, au coeur de la propriété où ont été retrouvés deux corps hier en début de soirée. Les “experts” sont revenus sur place à 8h, pour poursuivre leurs relevés sur la scène de deux crimes particulièrement atroces.

Une dame de 59 ans et son fils de 35 ans ont effectivement été tués par balle (ils auraient reçu chacun plusieurs projectiles), dans un mas d’Aramon, situé le long de la route de Théziers dans le Gard, à quinze kilomètres d’Avignon. Un important dispositif d’enquête a été mis en place sous la houlette de la section de recherches de Nîmes saisie par le parquet de Nîmes et chargée d’élucider ce double homicide qui s’est déroulé sans témoins et dans un coin de campagne, particulièrement isolé. Un hélicoptère de Montpellier a survolé la zone en fin de matinée, tandis que les gendarmes ratissaient la propriété et ses alentours dans l’espoir de découvrir d’éventuels indices utiles à l’enquête.

“Deux équipes cynophiles sont présentes avec un chien spécialiste dans la recherche de personnes et un autre dans la recherche d’armes”, a précisé sur place le lieutenant-colonel Pierre Baillargeat, commandant en second le groupement de gendarmerie du Gard. L’arme du crime n’a, effectivement, pas été retrouvée sur place. Il s’agirait également d’affiner le parcours qu’aurait pu emprunter le ou les agresseurs de cette maman et son fils pour pénétrer dans la propriété puis s’en échapper.

Parallèlement à ce travail de terrain, les enquêteurs de la SR de Nîmes, s’emploient actuellement à recueillir les témoignages de la famille et des proches des victimes. Des auditions sont toujours en cours et des recoupements sont en train de s’effectuer.

 

Le procureur de la République de Nîmes n’en a pas fait mystère après avoir passé quelques instants au côté des enquêteurs du groupement de gendarmerie du Gard, qui s’affairaient hier dans la soirée, au coeur d’une propriété d’Aramon. Selon Laure Beccuau, les gendarmes de la section de recherches de Nîmes, saisis très rapidement, travaillent dans le cadre d’une “affaire criminelle”. Deux personnes ont effectivement été découvertes, mardi soir, gisant dans un mas au bout d’un chemin.

L’imposante demeure, entourée de champs, borde la voie ferrée de la route de Théziers à Aramon, commune située dans le Gard à 15 kilomètres d’Avignon. C’est dans cette bâtisse qu’une dame de 59 ans et son fils âgé de 35 ans ont été retrouvés par des proches qui ont immédiatement donné l’alerte. Les victimes étaient blessées à leur arrivée mais sont décédées sur place malgré les efforts des secours pour tenter de les ramener à la vie.

“Elles ont vraisemblablement été tuées par arme à feu, sous réserve des premières constatations du médecin légiste”, ajoutait Laure Beccuau. Selon nos informations, elles auraient reçu chacune plusieurs projectiles. Les équipes des sapeurs-pompiers et du Samu du Gard sont longuement restées au côté des proches des victimes pour leur apporter tout le soutien nécessaire. “Une cellule psychologique est mise en place et les premières auditions sont rendues difficiles compte tenu de leur état” a précisé le procureur.

Les techniciens en identification criminelle du groupement de gendarmerie du Gard ont passé la nuit sur place, tandis que les investigations devaient se poursuivre dans la journée de mercredi dans la maison. Les gendarmes cherchent évidemment à glaner tout élément utile qui permette d’orienter l’enquête et ce, sans témoin direct du drame qui s’est, en outre, déroulé dans un coin de campagne particulièrement isolé. Il s’agit désormais de comprendre l’enchaînement des faits qui a conduit à la mort tragique d’une mère et de son fils et de remonter rapidement la piste de l’auteur des faits.

Source : La Provence.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *