Disparition de Maëlys : un chien repérant les restes humains mobilisé

Une équipe de la gendarmerie a fouillé deux îlots du lac d’Aiguebelette à la recherche de traces de Maëlys, disparue en août dernier. Un chien spécialisé dans la recherche de restes humains a été amené sur les lieux.

Des gendarmes effectuant des recherches pour l'affaire Maëlys, le 11 septembre 2017
Des gendarmes effectuant des recherches pour l’affaire Maëlys, le 11 septembre 2017 Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
Les autorités ont mené des recherches spécifiques au lac d’Aiguebelette (Savoie). Le Dauphiné Libéré assure que ces nouvelles investigations ont mobilisé un maître-chien venu du centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie de Gramat.

Les chiens de cette unité, au nombre de quatre, sont spécialement formés à détecter des reste humains, même lorsqu’ils ont été brûlés ou enterrés. Accompagné de huit gendarmes, le maître-chien a fouillé les deux îlots du lac toute la matinée de ce vendredi 20 octobre.

Ce n’est pas la première fois que ce lac est exploré par les enquêteurs. Début septembre, en coopération avec la police suisse, un sonar avait été déployé afin de trouver la trace de la petite fille, disparue lors d’un mariage fin août à Pont-de-Beauvoisin (Isère).

L’enquête a en parallèle été relancée par la révélation dans la presse d’une photo de vidéo-surveillance montrant la voiture du suspect, et une forme blanche sur le siège passager. Des révélations qui agacent Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble. Il entend lancer une enquête pour violation du secret d’instruction.

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.