Disparition de Maëlys : l’avocat de Nordahl Lelandais dénonce “un acharnement évident”

© Facebook

Alors que Nordahl Lelandais ne sortira pas de prison, son avocat s’exprimait sur RTL pour soulever “les incohérences” du dossier et un “acharnement” contre son client.

“Les médias et l’opinion publique ne fixeront pas le rythme de ce dossier. C’est à la justice de le faire”, a fustigé mercredi sur RTL Maître Alain Jakubowicz, l’avocat de Nordahl Lelandais.

Lelandais reste en prison

L’avocat, qui parle peu dans les médias, était l’invité de la matinale, au lendemain du rejet de la demande de remise en liberté du principal suspect dans la disparition de la petite Maëlys et du Caporal Noyer. “Je ne m’attendais pas à ce qu’on dise immédiatement : on va libérer Nordahl Lelandais”, a-t-il indiqué.

RTL France‏Compte certifié @RTLFrance

#Maëlys : “Les médias et l’opinion publique ne fixeront pas le rythme de ce dossier, c’est à la justice de le faire”, dit @JakubowiczA, avocat de Nordahl Lelandais, invité de #RTLMatin avec Yves Calvi

Selon son avocat, son client souffre de “l’acharnement évident”, qui “fausse les données de la justice”. Il cible notamment les médias, notamment un “qui fabrique de la fausse information, de prétendus scoops”.

Des incohérences dans le dossier

Sur le dossier, il estime qu’il y a “un nombre d’incohérences” qui “ne fabriquent pas l’innocence de (son) client, mais qui rendent totalement incohérente la version qui est aujourd’hui officiellement présentée par l’accusation et la presse”.

RTL France‏Compte certifié @RTLFrance

#Maëlys : “Il y a des incohérences dans ce dossier qui ne fabriquent pas l’innocence de mon client mais qui rendent totalement incohérente la version qui est aujourd’hui officiellement présentée par l’accusation et la presse”, @JakubowiczA avocat de Nordahl Lelandais #RTLMatin

Maître Jakubowicz explique que Nordahl Lelandais, ex-militaire, a quitté le mariage vers 3H55 et aperçu dans la salle des fêtes à 3H30. La petite Maëlys a été vue pour la dernière fois entre 3H10 et 3H15. L’avocat rétorque qu’elle aurait donc disparu entre 3H15 et 3H30.

“On doit chercher (le coupable) parmi les gens qui étaient encore présents entre 3H15 et 3H30”, indique l’avocat. “On est tellement convaincus que c’est lui (N. Lelandais) qu’on néglige toute autre piste, cela est révoltant”, a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *