Disparition dans les Ardennes : un appel à témoins lancé

Par , | Publié le 24/04/2013 à 10h31

Anaïs Guillaume a quitté le domicile de ses parents mardi dernier, sans papiers ni affaires personnelles. Sa disparition est considérée comme inquiétante par les autorités.

La justice a lancé un appel à témoins après la disparition inquiétante, le mardi 16 avril, d’une jeune femme de 21 ans, dont la voiture a été retrouvée calcinée en Belgique, a-t-on appris mercredi auprès du parquet de Charleville-Mézières.

Une semaine sans nouvelle

Anaïs Guillaume a quitté mardi dernier le domicile de ses parents à Blagny (Ardennes) sans papiers ni affaires personnelles, emportant 400 euros en liquide qu’elle aurait empruntés à un membre de sa famille.

Les témoins qui auraient vu la jeune femme, blonde aux yeux bleus, mesurant 1,65 mètre, qui portait un jean au moment de sa disparition, peuvent contacter la gendarmerie de Carignan (Ardennes) au 03.24.22.09.22, a-t-on indiqué au parquet de Charleville-Mézières.

L’inquiétude des autorités

L’inquiétude s’accroît avec le temps et nous nous orientons vers l’ouverture d’une information judiciaire pour recherche d’une personne disparue probablement dès jeudi”, a expliqué le procureur Daniel Bouriaud. En tout une quinzaine de gendarmes poursuivaient mercredi les recherches sur le terrain et des auditions.

Son véhicule retrouvé

Le véhicule calciné de la jeune femme avait été découvert jeudi par les policiers belges, à l’orée du bois de Chameleux, dans la commune de Florenville-sur-Semois (Belgique), à moins de cinq kilomètres de la frontière française. Le numéro de châssis encore lisible leur avait permis d’identifier la propriétaire et d’alerter les gendarmes français.

“Mardi matin trois équipes cynophiles belges ont fouillé sans succès le secteur boisé où a été retrouvé le véhicule qui par ailleurs a été examiné par des experts”, a précisé le capitaine Nicolas Weimer, l’officier chargé de la communication de la région de gendarmerie de Champagne-Ardenne. Côté français, un hélicoptère a survolé la zone frontalière et des gendarmes spécialisés dans les nouvelles technologies ont exploré l’ordinateur de la disparue et ses échanges dans les réseaux sociaux.

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *