Dinan. Deux gendarmes décorés

l-adjudant-chef-christophe-richeux-commandant-de-la-brigade_3708825_401x330pL’adjudant-chef Christophe Richeux, commandant de la brigade de gendarmerie de Matignon, au côté du major Thierry Lefrançois, commandant adjoint de la brigade de Dinan.

Deux gendarmes de la compagnie de Dinan viennent de recevoir la médaille d’argent de la sécurité intérieure. Le major Lefrançois, de Dinan, et l’adjudant-chef Richeux, de Matignon, reviennent sur les actions qui leur ont valu cette décoration.

L’un est commandant adjoint de la brigade de gendarmerie de Dinan, l’autre est commandant de la brigade de Matignon. Outre l’uniforme, les deux militaires ont en commun d’avoir été décorés de la médaille de la sécurité intérieure, échelon argent, par le préfet des Côtes-d’Armor, le 7 novembre. Le major Thierry Lefrançois, 53 ans, et l’adjudant-chef Christophe Richeux, 50 ans, reviennent sur les actions qui leur ont valu cette récompense.

Violences, colère agricole et incendies volontaires

Le Dinannais s’est notamment illustré lors de trois épisodes particulièrement marquants, qui remontent à juillet 2015. Il y a d’abord eu cette soirée, lors de laquelle des violences ont éclaté dans la rue dite « de la Soif », une patrouille de gendarmerie ayant été prise à partie. « Un des jeunes belligérants a été interpellé et amené à la gendarmerie. Une vingtaine de jeunes ont ensuite voulu entrer dans la brigade, en montant sur les grilles. On a dû les repousser », se souvient le commandant adjoint de la brigade de Dinan, en poste depuis septembre 2013.

Le major Lefrançois a également joué un rôle de premier ordre lors des manifestations d’agriculteurs estivales. « J’ai coordonné le dispositif de sécurité, le soir où les tracteurs ont déversé des détritus devant la permanence de la députée, rue de Brest. Des situations pas faciles à gérer », indique le gendarme, qui a également dû assurer la protection de la sous-préfecture, lors de cette soirée agitée.

Troisième fait d’armes justifiant la médaille de la sécurité intérieure, l’élucidation d’une série d’incendies volontaires ayant détruit plusieurs véhicules, à Dinan. Série noire stoppée par l’arrestation de l’auteur des faits, qui a été identifié grâce aux investigations menées par les gendarmes de Dinan. « Je vois cette décoration comme une reconnaissance du travail effectué », confie le major Lefrançois.

250 victimes pour 169.000 € de préjudices

L’adjudant-chef Richeux a quant à lui été décoré au titre de son action persévérante, en vue d’élucider une affaire d’escroqueries, d’abus de faiblesse et de travail dissimulé, les faits ayant été commis de mai 2014 à novembre 2015, dans l’arrondissement de Dinan. Au total, 600 délits, concernant 250 victimes, pour un préjudice avoisinant 169.000 €.

« J’ai dirigé cette longue et lourde enquête judiciaire, qui a abouti à l’arrestation de dix individus, qui facturaient des montants exorbitants pour de petits travaux réalisés chez des particuliers en situation de vulnérabilité », explique le militaire, qui a intégré la brigade de Matignon en août 2011, avant d’en prendre le commandement en 2015.

Source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.