Deux-Sèvres – Sécurité routière Neuf alcoolémies et 68 excès de vitesse

Les gendarmes de l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR 79) n'ont pas chômé la semaine dernière. - Les gendarmes de l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR 79) n'ont pas chômé la semaine dernière. - (Photo archives NR, Éric Pollet)

Les gendarmes de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR 79) n’ont pas chômé la semaine dernière. – (Photo archives NR, Éric Pollet)

Du lundi 2 au vendredi 6 novembre, les unités de gendarmerie de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR 79) ont mis en place quotidiennement, un peu partout en Deux-Sèvres, un dispositif de contrôle renforcé de la circulation.

Ainsi, 196 dépistages de l’alcoolémie ont été effectués sur des conducteurs : neuf se sont révélés positifs, dont cinq avec des taux délictuels, c’est-à-dire supérieurs à 0,8 g/l de sang. A noter qu’un automobiliste présentait une alcoolémie de 2,12 g/l de sang. Ces contrevenants ont fait l’objet d’une mesure de rétention immédiate de leur permis : ils encourent tous la perte de six points.

Deux excès de vitesse supérieurs à 50 km/h

Par ailleurs, les militaires ont enregistré 68 excès de vitesse, dont deux supérieurs à 50 km/h et un de plus de 40 km/h : pour ces conducteurs, le permis a été retiré sur-le-champ, avec une perte de points à la clé, six pour les deux premiers fautifs, quatre pour le troisième contrevenant. Un autre automobiliste a quant à lui été contrôlé positif à l’usage de produits stupéfiants, perdant son permis et six points au passage.
Le reste du bilan fait état de 72 infractions diverses, dont 22 pour usage d’un téléphone mobile au volant et onze relatives aux règles de priorité. Et deux des véhicules vérifiés n’étaient pas assurés.

L’opération sera reconduite régulièrement

Déployé matin et soir, en complément de l’action habituelle de la gendarmerie, ce dispositif visait à sensibiliser les usagers de la route aux dangers des axes utilisés de manière régulière pour les trajets domicile-travail. L’opération sera reconduite régulièrement dans tout le département.
Les militaires attirent l’attention de ces mêmes usagers « sur le fait que l’habitude et l’illusion de la parfaite connaissance des axes empruntés quotidiennement engendrent une trop grande assurance ainsi qu’une perte de vigilance de leur part ».

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.