Des virologues affirment que des “empreintes” génétiques prouvent que le SARS-COV-2 est d’origine humaine et qu’il n’a pas d’ancêtre naturel crédible

Deux éminents virologues affirment avoir trouvé des “empreintes digitales uniques” sur des échantillons de COVID-19 qui n’auraient pu provenir que de manipulations en laboratoire, selon un article explosif de 22 pages obtenu par le Daily Mail.

Les auteurs de l’article, le Dr Birger Sorensen, scientifique norvégien (à gauche), et le professeur britannique Angus Dalgleish (à droite), via le Daily Mail.

Le professeur britannique Angus Dalgleish, connu pour avoir créé le premier “vaccin contre le VIH” au monde, et le virologue norvégien Birger Sorensen, président de la société pharmaceutique Immunor, qui a publié 31 articles évalués par des pairs et détient plusieurs brevets, ont écrit qu’en analysant des échantillons de virus l’année dernière, ils ont découvert des “empreintes digitales uniques” sous la forme de “six inserts” créés par la recherche sur les gains de fonction à l’Institut de virologie de Wuhan, en Chine.

Ils concluent également que le SARS-Coronavirus-2 n’a “aucun ancêtre naturel crédible” et qu’il est “au-delà de tout doute raisonnable” que le virus a été créé par “manipulation en laboratoire”.

DailyMail.com a obtenu en exclusivité le document de 22 pages qui devrait être publié dans la revue scientifique Quarterly Review of Biophysics Discovery. Les chercheurs y décrivent l’”analyse judiciaire” qu’ils ont menée pendant des mois sur les expériences réalisées au laboratoire de Wuhan entre 2002 et 2019 (Daily Mail).

Un tableau “GenBank” inclus dans l’article énumère diverses souches de coronavirus, avec les dates auxquelles elles ont été collectées et celles auxquelles elles ont été soumises à la banque de gènes, montrant un retard de plusieurs années pour certaines (Daily Mail).

L’année dernière, M. Sorensen a déclaré au radiodiffuseur norvégien NRK que le COVID-19 possède des propriétés qui n’ont “jamais été détectées dans la nature” et que les États-Unis “collaborent depuis de nombreuses années à la recherche sur les coronavirus par le biais d’études de “gain de fonction” avec la Chine”.

Un diagramme du coronavirus montre six “empreintes digitales” identifiées par les deux scientifiques, qui, selon eux, montrent que le virus a dû être fabriqué en laboratoire (Daily Mail).

Un deuxième diagramme montrait comment une rangée de quatre acides aminés trouvés sur la protéine de spicule du SARS-Cov-2 ont une charge positive qui s’accroche aux cellules humaines comme un aimant, rendant le virus extrêmement infectieux (Daily Mail).

L’article détaillant leur “analyse médico-légale” de plusieurs mois, qui a examiné les expériences réalisées à l’Institut de virologie de Wuhan entre 2002 et 2019, devrait être publié dans la revue scientifique Quarterly Review of Biophysics Discovery.

Plus d’informations via le Daily Mail

En fouillant dans les archives des journaux et des bases de données, Dalgleish et Sorensen ont reconstitué comment les scientifiques chinois, dont certains travaillaient de concert avec des universités américaines, auraient construit les outils nécessaires à la création du coronavirus.

Suite sur Aube Digitale

Sources: Daily Mail / Zero Hedge

Source : Planetes 360

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.