Dérives de la police ? : quelques réflexions.

Introduction

Chers lecteurs, le temps de « philosopher » est révolu. Nous vivons actuellement et c’est tant mieux, le temps de l’apocalypse, c’est-à-dire, celui du dévoilement. Dans cette confusion apparente, les masques tombent, la vérité apparait au grand jour. Cette excellente nouvelle est la révélation que notre destin NOUS appartient. Il est temps, pour chacun de nous, de contribuer activement au futur de l’humanité.

Par « confort intellectuel », certains d’entre nous s’enfoncent dans leur avilissement et deviennent totalement soumis à ceux qui s’autorisent à manipuler la nature, les animaux et maintenant nos propres gènes. Il est temps de reprendre confiance en l’Être que nous sommes vraiment et d’agir individuellement, pour construire collectivement le merveilleux monde de demain.

L’objectif de ce blog, qui traite de « l’écume des choses », est de vous y aider. Si vous désirez être pleinement acteur de « l’ardente obligation » de changer vraiment ce monde, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques pour traverser avec profit la période actuelle, ce sera votre manière de m’aider très concrètement, à poursuivre mon travail et améliorer sa qualité.

Sujet du jour

Le dimanche 23 janvier dernier a eu lieu à Bruxelles une manifestation de protestation pacifique contre les différentes restrictions de libertés, dont l’obligation du « Pass vaccinal ». Les médias la décrivent, ici :

« La manifestation en tant que telle s’est déroulée calmement, selon la police. Une fois le cortège arrivé à sa destination, dans le parc du Cinquantenaire, l’atmosphère est devenue plus tendue. Des protestataires s’en sont pris à des bâtiments et des véhicules dans le quartier européen. La façade et l’entrée d’un bâtiment situé à l’angle de la place Schuman et de la rue de la Loi ont également été vandalisées […] des gens sont venus chercher l’affrontement ».

Et aussi là :

« Les affrontements ont éclaté près du siège de l’Union européenne (UE), la police ayant utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour repousser des manifestants qui lançaient des pavés et des pétards. Selon la radio RTL, des protestataires masqués ont brisé une vitre à l’entrée du siège des affaires étrangères de l’UE ».

Le samedi 12 février a eu lieu à Paris un rassemblement dans le cadre des « Convois de la liberté » pour protester pacifiquement contre mes mêmes restrictions. Les médias nous informent que :

« Pour exprimer leur colère, certains se sont levés tôt. « On a roulé toute la nuit, on est parti à 21h hier soir du Tarn et on est arrivé à 9h ce matin », dit un manifestant. Afin d’éviter un blocage de la capitale, plus de 7 000 policiers étaient déployés. Dans l’après-midi, les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule. Bilan : plus de 300 verbalisations».

Ou encore :

« Vers 14 heures, plus d’une centaine de véhicules avaient ainsi rejoint l’avenue, des automobilistes, certains désormais à pied, agitaient des drapeaux ou scandaient « liberté ». La situation s’est ensuite tendue : la place de l’Arc de Triomphe puis l’avenue des Champs-Élysées ont progressivement été évacuées par les forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogènes ».

Chers lecteurs, je vous invite à « aller plus loin » car le sujet le mérite amplement. Commençons par la manifestation de Bruxelles le 23 janvier dernier. Comme c’est curieux! Aucun « média de grand chemin » n’a fait correctement son travail, car il s’est passé de « drôles de choses »… à « Bruxelwood sur Senne », en ce dimanche 23 janvier 2022. Comment ? Vous ne connaissez pas « Bruxelwood sur Senne » ?

Bruxelwood est le nom des célébrissimes studios de cinéma de propagande belge (tout comme son grand frère américain « OliveWood »). La particularité de ce complexe de l’industrie cinématographique est d’être situé en bordure de la Senne, cette rivière qui traverse Bruxelles. Le fait que nos deux capitales soient traversées par un fleuve qui porte le même nom… ça rapproche. Voilà une raison supplémentaire qui explique pourquoi nous sommes naturellement amis et nous apprécions mutuellement.

Revenons à notre sujet de manifestation. Il semble bien qu’une véritable « Superproduction Bruxelwoodienne » ait été organisée avec le concours d’une certaine « police » et de médias complices. Rien ne manque : les casseurs, la police et les médias !!! Tout est en place pour discréditer aux yeux du grand public, un légitime mouvement pacifique de protestation. Vous avez dit complotisme ? Si ce n’en est pas, ça en a tout l’air. Voyez vous-même.

En ce qui concerne les « Z’incidents » survenus lors de la manifestation de Paris, voici quelques éléments de preuves montrant clairement que la République française, hélas, n’est plus !!!

Confiscation d’un drapeau français que porte un citoyen pacifique. Verbalisations pour les mêmes motifs. Un policier braque son arme de service sur un automobiliste qui arbore notre drapeau sur sa voiture. Un autre qui matraque une personne manifestement pacifique et poursuit sa course. Plusieurs autres qui jettent un manifestant à terre puis lui donnent des coups de pied et des coups de poing. Une personne, jetée à terre, est emmenée sans ménagement alors qu’elle a manifestement la jambe gauche cassée.

Un autre qui casse la vitre de la portière de la voiture d’une personne pour la faire sortir. Plusieurs autres faisant des croche-pieds à des personnes pacifiques puis les frappent une fois à terre. Ce sont aussi des lancers de grenades lacrymogènes, sans raison apparente. Molestation de journaliste. Acharnement à plusieurs sur une femme manifestement pacifique. Lancer d’une grenade lacrymogène à l’entrée d’un restaurant obligeant les convives, dont plusieurs enfants à fuir précipitamment. (Voir la vidéo en fin de publication)

Il est ici utile de rappeler que le préfet de police de Paris qui a interdit la manifestation a donné « des consignes de fermeté » aux policiers et gendarmes. C’est exactement le type « d’ordre » qui permet des dérives individuelles, tout en étant « utile » aux intérêts du pouvoir.

Cela permet à la haute hiérarchie de « se blanchir » aux yeux du public en punissant ultérieurement, certains de ceux qui auraient « trop bien appliqué les ordres ». C’est l’exemple même du plus parfait cynisme dont nous devons être conscients. Un dernier « détail », l’article L 433-5-1 du Code pénal dispose :

« Le fait, au cours d’une manifestation organisée ou réglementée par les autorités publiques, d’outrager publiquement l’hymne national ou le drapeau tricolore est puni de 7 500 euros d’amende. Lorsqu’il est commis en réunion, cet outrage est puni de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende ».

Il faut que vous sachiez que parmi les forces de l’ordre, beaucoup, mais alors beaucoup, de fonctionnaires sont révoltés d’avoir vu ces images. Ils ne se reconnaissent pas dans ces actes ignobles. Ce n’est pas cela, leur police, notre police.

Mais qui pourrait bien être derrière tout ça ??? Je tiens à préciser une chose importante. À partir de ce moment de mon billet, je ne suis plus responsable des mots que l’auteur de ces lignes va maintenant écrire !!! Dans les temps troublés que nous traversons, toute allégation saugrenue (ou habillée) peut être mal interprétée, déformée, amplifiée, politiquement exploitée, complotisée… ce qui, potentiellement pourrait m’attirer des « Z’ennuis » . C’est pourquoi je prends cette responsable précaution de déclaration de non-responsabilité .

Pour passer à un autre sujet… quoique… nous allons évoquer une organisation… qui n’existe pas !!! Ou plus précisément, qui n’existerait officiellement plus : le Stay behind. Pour résumer ce qu’en décrit le toujours politiquement correct et anticomplotiste en chef, le « Wikimerdia » : c’est un réseau clandestin mis en place en 1948 par la CIA et l’OTAN pour contrer une invasion communiste en Europe qui pourrait être, lancé par les « méchants Russes ».

Tient tient, comme c’est curieux. Malgré la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 et la dissolution du pacte de Varsovie le 1er juillet 1991 … l’OTAN lui, est toujours là et, devinez quoi… « C’est la même chanson » de l’éternelle « invasion russe » qui nous est ressassée, mais … cette fois-ci… en Ukraine !!! Ne trouvez-vous pas que « ça sent le réchauffé » ?

Continuons, toujours en compagnie de « l’impartial Wiki », pour ce qui est des réseaux Stay-Behind en France :

« Les réseaux Stay behind français ont été des réseaux clandestins de l’OTAN mis en place au début de la guerre froide. Assurés par des paramilitaires à l’origine, ils visaient à exfiltrer les hautes personnalités françaises dans le cas d’une invasion soviétique en France, par le biais de réseaux d’évacuation. Ils faisaient à l’origine partie du réseau Gladio, dont le siège était en Italie, puis ont été dissous en France et reformés par la Direction générale de la Sécurité extérieure en France, indépendamment de l’OTAN, sous la présidence de François Mitterrand et la direction générale de Pierre Marion ».

Résumons le Wiki : depuis la fin de la dernière guerre mondiale, un réseau de « barbouzes » est installé en France, sous commandement extraterritorial de l’OTAN. Il passe sous contrôle des services de renseignements français, sous la présidence de François MITTERRAND, qui les dissout à la fin de son second mandat. Le réseau Stay behind n’aurait jamais été :

« qu’une structure dormante et non armée, destinée à maintenir en place un réseau logistique – essentiellement de communication et d’exfiltration – en cas d’occupation du territoire par des forces ennemies ». Voilà qui est rassurant… quoique.

Pensez-vous un seul instant qu’un chef d’État, quelle que soit sa couleur politique, se priverait d’une « milice privée » ? Le temps de Noël est passé et ses croyances aussi !!! Surtout quand on sait « les dérives » d’un certain Alexandre BENNALLA et la manière dont il s’en est sorti. Aurait-il bénéficié d’une « divine intervention » ? Poursuivons, chers lecteurs, notre légitime questionnement.

Se pourrait-il qu’avec l’imagination débordante qui nous caractérise, nous soyons amenés à lier les « désordres policiers » évoqués avec ces réseaux clandestins « mal intentionnés » qui servent si bien les intérêts des pouvoirs en place ? Je ne suis pas le seul à le penser.

Thierry MEYSSAN, analyste politique particulièrement pertinent et reconnu (breveté complotiste), analyse la situation actuelle en Ukraine et relève que « le Royaume-Uni a réveillé les réseaux Stay-Behind de la guerre froide ».

La docteur en droit et analyste de géopolitique juridique Valérie BUGAULT , que les lecteurs de ce blog connaissent bien, penche aussi pour l’existence et l’emploi de cette « force occulte ». Avouez que vous le pressentiez déjà… Valérie est également « brevetée complotiste ». Cela devient un véritable « label » pour les enquêteurs indépendants qui investiguent là où il ne faut pas !!!

Mon cher Hubert, mais tu n’y penses pas !!! Nous faire « avaler de telles couleuvres » en t’appuyant sur de pareilles sources. Nous t’avons connu plus rigoureux !!! Je comprends votre réaction, tellement ce type d’information est « dérangeant ». Il eut été totalement anormal que vous me crûtes aussi vite .

J’informe les nouveaux lecteurs de ce blog, d’une de mes règles d’or : ne croyez pas un seul mot de ce que j’écris… vérifiez. Il ne s’agit que de ma vérité !!! C’est la raison pour laquelle je vous communique mes sources afin que vous puissiez avoir un avis éventuellement différent du mien et ainsi construire votre vérité. C’est la seule qui importe à mes yeux.

Dans l’affaire qui nous intéresse aujourd’hui, je vous recommande vivement de lire l’ouvrage DU spécialiste reconnu, le Suisse Daniele GANZER, historien enseignant à l’université de Bâle : « Les armées secrètes de l’OTAN ». Ce sont 412 pages parfaitement documentées qui nous entrainent dans une réalité pour le moins dérangeante des « coups tordus » et des attentats sous « faux drapeau » des réseaux Stay behind, partout en Europe, depuis leur mise en place.

Opération sous faux drapeau à but politique en instrumentalisant les forces de police… voilà de quoi ouvrir des perspectives nouvelles, ne pensez-vous pas ?

Sachez chers lecteurs,  que des policiers, des gendarmes, des sapeurs-pompiers, des militaires et des douaniers résistent à la pression de leur hiérarchie pour continuer à honorer leur serment de servir et protéger les populations, ce qui est très loin d’être facile. Il faut avoir vécu ce que représente « l’exécution des ordres » dans ces corps constitués, pour prendre la mesure du courage de nos camarades d’active « résistants ».

Je précise à l’attention des nouveaux lecteurs de ce blog que j’ai protégé et servi les populations au cours d’une carrière militaire, dans le magnifique corps des sapeurs-pompiers de Paris. J’ai vécu ce type de situation et parle écrit donc, en connaissance de cause. Aujourd’hui, je reconnais humblement me demander parfois : « Si j’étais encore d’active, comment réagirais-je aux ordres ? ».

Hélas, une petite partie de nos camarades n’en peuvent plus de résister et « pètent un plomb ». Cela peut se traduire par « des violences policières », elles existent, mais aussi, soyez-en bien conscient, par des suicides (treize depuis le début de cette année). Le seul résultat de tout ce gâchis humain est une compassion feinte des pouvoirs en place qui, depuis longtemps déjà, instrumentalisent tous ces corps constitués pour servir cyniquement leurs ambitions politiques « quoi qu’il en coute ».

Soyons intellectuellement honnêtes, il ne s’agit pas d’un jeu vidéo. Nous jugeons « trop facilement » ces actes individuels, certes totalement condamnables et qui doivent être punis… tranquillement installés dans notre fauteuil en regardant des images insupportables à la télévision.

Si les personnels « de terrain » sont responsables de leurs actes et doivent être sanctionnés quand il y a une dérive, pourquoi acceptons-nous si facilement que leur hiérarchie et les véritables donneurs d’ordre soient impunis ? Ils ne sont même pas mis en cause et nous continuons à « fermer les yeux » et pire, voter et revoter pour eux !!!

Soyons cohérents, chers lecteurs, soyons cohérents. Il y a des violences policières et aussi des suicides de policiers. Ne pensez-vous pas, sincèrement, que cela relève aussi de la responsabilité de chacun de nous ? Arrêtons de nous mentir et regardons la vérité en face. C’est la somme de nos efforts individuels qui permettra de mettre fin aux dérives totalitaires des psychopathes qui œuvrent à notre avilissement.

Il nous appartient à tous, de colorer de spirituel ce monde déshumanisé. Je vous propose d’unir nos efforts au service de cette ardente obligation et passe maintenant avec plaisir, la souris et le clavier à notre ami poète, Alex ANDRIN :

Des forces puissantes travaillent contre nous.
Prenons-en conscience et ne soyons pas dupes.
 Rassemblons nos efforts, contre tous ces voyous,
Afin que plus jamais, ils ne nous persécutent.
Travaillons de concert, AVEC notre police,
Pour un monde meilleur, où règne la justice.
Gardez confiance, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Répondre à Ronald Guillaumont admin Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.