Délinquance : la ville de Fontenay accapare la gendarmerie

La répartition des infractions à Fontenay-le-Comte.

La répartition des infractions à Fontenay-le-Comte. | Ouest-France

Sur les onze communes que couvre la brigade de gendarmerie de Fontenay-le-Comte, 80 % des interventions concernent la ville de Fontenay : 1 079 pour l’année 2016.

En matière de « violences physiques, les violences à caractère sexuel, les agressions », la brigade dénombre 115 faits pour 2016 (+11 %). « Beaucoup à Fontenay, pour de plus en plus de violences à caractère social, dues aux différends familiaux ou conjugaux », note le major Franck Desbarres.

Pour les bagarres de rue, « le problème est de rattraper les protagonistes qui profitent des impasses et petites rues ». Les « caméras (5 sur 18 sont en fonctionnement) sont un atout pour les enquêtes ».

En 2016, 123 cambriolages ont eu lieu, contre 91 en 2015, soit 32 de plus. Mais « un individu est l’auteur d’une trentaine à lui tout seul ». Il faut ajouter les vols liés aux véhicules : « 122 en 2016, contre 121 en 2015 ».

Des chiffres à relativiser : « Les statistiques ne montrent pas une dégradation de la situation. Au contraire. Les violences aux personnes qui sont constatées par la gendarmerie sont stables sur les cinq dernières années. » Les atteintes aux biens « fluctuent d’une année à l’autre, mais sont globalement en baisse », commente le commandant François-Xavier Deltombe.

Les atteintes à la tranquillité publique (principalement les vols avec violence et les dégradations) ont « nettement diminué : moins 10 % en un an et moins 30 % en trois ans ».

Conclusion : le niveau de la délinquance à Fontenay-le-Comte « est plus élevé que dans le reste de la Vendée, département relativement préservé, mais se rapproche de la moyenne nationale des villes de taille comparable ».

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.