De nouveaux visages à la gendarmerie de Mayenne

De gauche à droite : Julien Carrere, Richard Bourgault, Maxime Claes. Ils ont intégré la brigade de gendarmerie de Mayenne.

De gauche à droite : Julien Carrere, Richard Bourgault, Maxime Claes. Ils ont intégré la brigade de gendarmerie de Mayenne. | Ouest-France

La brigade de gendarmerie de Mayenne a accueilli quatre nouveaux arrivants depuis juin. Trois d’entre eux se présentent.

À 36 ans, Richard Bourgault a intégré la brigade de gendarmerie, rue de Verdun, dans une ville qu’il connaît déjà. Car avant ses cinq années au sein de la brigade d’Évron, ce Castrogontérien a passé neuf ans à l’escadron de Mayenne, en tant que gendarme mobile. Cet ancien élève de l’école de Libourne-Saint-Seurin a été muté le 15 juillet.

Julien Carrere a pris ses quartiers le 1er août au sein d’une nouvelle équipe. « La Mayenne m’a choisi », confie cet Arcachonnais de 36 ans. Pour cet officier de police judiciaire, « l’intégration avec l’expérience n’est pas vraiment un problème. Cela n’empêche qu’il faut toujours faire ses preuves et montrer qu’on a la volonté de travailler au sein d’un nouveau groupe ». Ces trois dernières années, c’est en Guadeloupe qu’il exerçait.

« Apprendre à reconnaître les rues »

Maxime Claes est un des deux nouveaux gendarmes sorti d’école. Récemment diplômé sous-officier à 23 ans, il a rejoint Mayenne le 4 septembre. Auparavant, il a réalisé sa première expérience de trois ans en Charente-Maritime, en tant que gendarme adjoint.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.