Dans l’Eure. Disparition de Léo : les recherches demeurent vaines

05d16e9d1e3fab023152366531318a7c-dans-l-eure-disparition-de-leo-les-recherches-demeurent-vaines_0
Les recherches de gendarmerie n’ont rien donné, ce mardi 17 avril 2018. | Photo d’illustration/archives

Par Ouest-France

Le petit Léo, disparu samedi en fin d’après-midi à Romilly-sur-Andelle, dans l’Eure, n’a pas été retrouvé, ce mardi 17 avril 2018. Ses parents et sa sœur sont les dernières personnes à avoir vu le petit garçon dans le jardin du domicile familial, situé entre deux bras de l’Andelle.

« Les berges et le milieu aquatique de la Seine et l’Andelle ont été dragués et passés au peigne fin, avec notamment un canot équipé d’un sonar très puissant », a rapporté Antoine Barat, substitut du procureur de la République à Évreux.

Les recherches aquatiques continuent

L’enquête judiciaire diligentée par le parquet d’Évreux et confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie des Andelys se poursuit. « La piste accidentelle est maintenant privilégiée, a poursuivi le substitut du procureur. Nous allons éventuellement continuer les recherches aquatiques demain sur une partie de l’Andelle entre le domicile des parents et celui de la grand-mère, situé à quelques dizaines de mètres en amont. L’enfant connaît bien ce trajet. »

Les gendarmes disposent de huit jours afin de mobiliser tous les moyens qu’ils jugent nécessaires à la recherche du petit Léo, comme dans le cas d’une enquête judiciaire de flagrance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.