Dans le haut-pays, les gendarmes azuréens se mêlent à la population

les gendarmes de Lantosque à la rencontre des habitants
les gendarmes de Lantosque à la rencontre des habitants © Radio France – Hugo Charpentier

Comme une trentaine d’autres en France, la petite brigade rurale de Lantosque expérimente depuis le 1er mars une nouvelle manière de travailler. Fini les tâches bureaucratiques, place au terrain : les fonctionnaires tissent du lien avec les habitants. L’objectif ? Éviter les « déserts de sécurité ».

Comme une trentaine d’autres en France, la petite brigade rurale de Lantosque expérimente depuis le 1er mars une nouvelle manière de travailler. Fini les tâches bureaucratiques, place au terrain : les fonctionnaires tissent du lien avec les habitants. L’objectif ? Éviter les « déserts de sécurité ». Le directeur général de la Gendarmerie Nationale a souhaité qu’une réflexion soit conduite sur la transformation de petites brigades rurales en « brigade de contact ». Une expérimentation sur 32 sites, répartis , dans 27 départements, qui a débuté il y a déjà un mois.

Des brigades de « contact »

La brigade de contact permet de préserver le maillage territorial de la gendarmerie en maintenant la capacité opérationnelle des petites unités et la présence de l’État en tout point de l’hexagone. Cette présence au cœur des territoires répond par ailleurs aux attentes des citoyens qui réclament proximité et contact avec les forces de sécurité, comme a pu le constater France Bleu Azur qui a accompagné la brigade de Lantosque, village de la Vésubie, toute une matinée. Reportage.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.