Crimolois : Mattéo, mascotte des gendarmes

Mattéo sur la moto avec, à l’arrière, son petit frère Johan et, de gauche à droite, le gendarme  Jean-Luc Courbot, le lieutenant Sacha Damm, le commandant Michel Westrelin et le chef  Cédric Chevalier (brigade rapide d’intervention de Beaune) . Photo A.-F. B.

Les gendarmes ont été touchés par le récit de l’enfant de 6 ans qui a sauvé sa maman en composant le 112. Ils lui ont fait une surprise.

Il avait des étoiles dans les yeux, Mattéo. La lumière du bonheur a irradié son visage d’enfant de 6 ans le temps d’un après-midi.Pour le féliciter d’avoir sauvé sa maman en composant le 112, Mattéo, le petit garçon qui veut devenir « policier sur les autoroutes », a été l’invité d’honneur des gendarmes. « Quand on a lu l’article du Bien public, on a été touché par l’histoire de ce petit garçon. On a pensé qu’on pourrait l’inviter », explique le lieutenant-colonel Jean-François Cortot, officier de communication de la gendarmerie. « Nous voulons encourager les enfants qui se comportent bien. »

Voilà comment Mattéo, accompagné de sa maman, s’est présenté mercredi, à 15 heures, avec toute sa famille, devant les locaux du peloton ­motorisé de Chevigny-Saint-Sauveur à Crimolois, dont le commandement a été confié au lieutenant ­Sacha Damm. Qui a accueilli Mattéo avec le ­commandant Michel Westrelin, à la tête de l’escadron départemental de sécurité routière de la Côte-d’Or. « Ça te fait plaisir de venir ici ? », a questionné le lieutenant-colonel Cortot. « Oui ! », a répondu le garçon avec son plus beau sourire. « Qu’est-ce que tu veux voir ? » « Les motos ! » « Pourquoi as-tu dit que tu voulais devenir policier sur les autoroutes ? », a interrogé le commandant Westrelin. « J’aime bien l’uniforme », a confié timidement et poliment Mattéo, dont un grand-oncle est gendarme mobile. Bien sûr, les gendarmes lui ont expliqué qu’il n’y a en réalité pas beaucoup de « policiers sur les autoroutes », mais surtout une grande majorité de gendarmes. Ils lui ont recommandé de « bien travailler à l’école » s’il voulait réussir dans cette voie, au moins jusqu’au bac pour devenir gendarme, et au bout des études supérieures pour espérer devenir officier, dans tous les cas à l’issue d’un concours. « Si tu veux devenir gendarme sur les autoroutes, il faut faire du sport et aussi de la moto ! », lui ont recommandé les professionnels.

Un rêve

Mattéo devra attendre quelques années avant que son rêve ne se réalise. En attendant, il a pu tester plusieurs véhicules, prendre au laser une voiture en excès de vitesse sur une ­piste d’entraînement, endosser le lourd blouson du motard, enfiler un casque et même faire un tour de moto jusqu’à Fauverney.

Mattéo est reparti comblé, ébloui, arborant fièrement son nouvel écusson de la gendarmerie accroché sur l’épaule, serrant avec émotion dans ses mains la statuette de motard en tenue de cérémonie offerte avec plein d’autres petits cadeaux. L’enfant au comportement exemplaire a été récompensé au-delà de tout ce qu’il pouvait imaginer. La gendarmerie régionale n’a pas manqué d’immortaliser cette journée en prenant une série de clichés, destinée à alimenter son compte Facebook. Voilà comment Mattéo est devenu la mascotte des gendarmes !

Source : Bien Public

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.