Covid-19 : pour Didier Raoult, la crainte d’une deuxième vague est une « fantaisie »

390f0130-89fc-11ea-bb7b-fa9ae8d7773d

Selon le professeur marseillais Didier Raoult, la deuxième vague de Covid-19 est une « fantaisie »

Dans une nouvelle vidéo publiée mardi, le plus célèbre virologue de France Didier Raoult a fait le point sur l’épidémie de Covid-19. Selon le professeur marseillais, la deuxième vague attendue après le confinement n’est rien d’autre qu’une « fantaisie ».

La deuxième vague tant redoutée de Covid-19 aura-t-elle lieu lorsque le confinement sera levé le 11 mai prochain ? Probablement pas, estime Didier Raoult. Dans une nouvelle vidéo diffusée sur YouTube, le patron de l’IHU Méditerranée Infection a fait remarquer que l’épidémie suivait jusqu’à présent « une courbe en cloche », soit « la courbe typique des épidémies ». « L’histoire du rebond, je ne sais pas d’où ça sort (…) c’est une fantaisie qui a été inventée à partir de la grippe espagnole qui avait recommencé l’été », a estimé le virologue.

Optimiste pour le futur, le professeur marseillais a rappelé que « l’humanité n’est morte d’aucune épidémie ». « Les épidémies commencent, s’accélèrent, culminent – et c’est le moment maximal de transmissibilité, puis elles diminuent avant de disparaître sans que l’on sache pourquoi », a-t-il expliqué.

”Les dates de déconfinement annoncées par le président ne sont pas extravagantes”

L’infectiologue a ensuite brandi une étude prévisionnelle réalisée par des scientifiques de Singapour qui pronostique que 97% des cas en France auront eu lieu autour du 7 mai. Dès lors, « les dates de déconfinement qui ont été annoncées par le président (Macron) ne sont pas extravagantes, estime Didier Raoult. Il est probable qu’à ce moment-là, la transmissibilité du virus sera devenue beaucoup plus faible ».

Dans cette vidéo, vue plus de 650 000 fois, le professeur de microbiologie a une nouvelle fois défendu avec vigueur son traitement à base de chloroquine, qui laisse sceptique de nombreux scientifiques. « La chloroquine et l’hydroxychloroquine sont des médicaments incroyablement utilisés, a martelé Didier Raoult. (…) Avant la crise, en 2019, il s’est vendu 1,2 million de boîtes de Plaquénil, soit 36 millions de comprimés, et personne n’a parlé d’accidents cardiaques. (…) Je ne sais pas comment les médias ont pu devenir fous autour de cette histoire, c’est une vraie folie déconnectée de la réalité (…) Comment cette folie là a pris le monde est quelque chose de mystérieux

Source : News Yahoo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.