Course-poursuite entre Ploemeur et Arzal. Ce que l’on sait de l’affaire

99ef74619b33c27d954b146e81509764-course-poursuite-entre-ploemeur-et-arzal-ce-que-l-sait-de-l-affaire_0
Les gendarmes ont déployé une herse et qui a permis de crever les pneus de la voiture des fuyards. | Maël FABRE

 

La traque s’est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche. Police et gendarmerie ont interpellé quatre hommes après une altercation à proximité d’une boîte de nuit. On commence à en savoir un peu plus sur ce qui s’est passé à Ploemeur.

Il est 2 h du matin, ce dimanche, lorsque l’affaire débute près d’une boîte de nuit à Ploemeur.

Le ton monte entre plusieurs jeunes. En cause vraisemblablement, une histoire de téléphone portable tombé et cassé. D’un côté, quatre jeunes âgés d’une vingtaine d’années dans une voiture. De l’autre, trois autres jeunes du même âge marchant sur le bord de la route, sur le pont entre les deux étangs du Ter.

L’un des garçons à pied tombe, pour une raison qui reste à éclaircir, dans l’un des étangs qui jouxte la discothèque. Il parvient à remonter et la voiture prend la fuite. Rapidement alertée par les jeunes, la police de Lorient repère le véhicule. Ils sont pris en chasse.

62f182097809876ce0c5154d7429e-course-poursuite-entre-ploemeur-et-arzal-ce-que-l-sait-de-l-affaire
Une folle course-poursuite s’est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche entre le nord et le sud du département. Police et gendarmerie ont interpellé quatre personnes, dans une Citroën Xsara. | Maël Fabre

Le conducteur n’avait pas le permis

Une course-poursuite s’engage. Les quatre hommes, à bord d’une Citroën Xsara, prennent la direction de la RN165. La police de Lorient les suit de près mais doit rapidement passer la main à celle de Vannes.

Le véhicule est rapidement repéré, roulant à toute allure (il monte jusqu’à 170 km/h), au niveau de l’échangeur du Fourchêne à Vannes. En planque, la brigade anticriminalité, une équipe cynophile et des patrouilles de police secours, prennent le relais et tentent d’interpeller les fuyards.

La gendarmerie de Vannes est elle aussi rapidement alertée et arrive en soutien des policiers qui ne lâchent pas les fugitifs. Vers 2 h 48 du matin, il est décidé de déployer un important dispositif d’interception.

Les gendarmes, lourdement armés, installent une barre stop stick sur la route. En roulant dessus, deux pneus de la voiture des fuyards éclatent. Ils poursuivent quand même leur route mais s’arrêtent net 800 mètres plus loin.

Ils tentent alors de prendre la poudre d’escampette à pied en tentant de monter sur une butte de terre. Un équipage de la brigade anticriminalité de la police met fin à leur fuite en les interpellant.

Les quatre hommes, originaires de Saint-Nazaire, sont menottés puis placés en garde à vue dans les locaux du commissariat de police de Vannes avant d’être transférés à Lorient. Le conducteur n’avait pas le permis.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.