Côtes-d’Armor. Homicide de Claire Bouchaud : une plaie au niveau du cœur

Le corps de Claire Bouchaud a été découvert en partie dénudé dans un taillis, dimanche dernier, à Cohiniac. Elle était portée disparue depuis quinze jours.

Le corps de Claire Bouchaud a été découvert en partie dénudé dans un taillis, dimanche dernier, à Cohiniac. Elle était portée disparue depuis quinze jours. | DAVID ADEMAS

Le corps de Claire Bouchaud a été découvert en partie dénudé dans un taillis, dimanche dernier, à Cohiniac. Habitant Saint-Péver, à une quinzaine de kilomètres de là, elle était portée disparue depuis quinze jours. Le Procureur de la République de Saint-Brieuc confirme ce jeudi que la mort a été violente.

Quatre jours après la découverte d’un corps en partie dénudé, dans un taillis à Cohiniac, au lieu-dit Le Clos-d’En-Bas, le Procureur de la République de Saint-Brieuc confirme qu’il s’agit bien de Claire Bouchaud, une femme portée disparue le 26 avril. Sa disparition avait ému la population de Saint-Péver, le village où elle résidait. Des dizaines d’habitants se sont mobilisés à deux reprises pour ratisser la fôret.

+++ LIRE AUSSI : Côtes-d’Armor. Une femme retrouvée morte près d’une ferme abandonnée à Cohiniac

Une information judiciaire pour meurtre

« L’autopsie du corps a permis de caractériser une mort violente consécutive à une lésion par arme blanche au niveau du cœur. Des analyses médico-légales complémentaires sont en cours », indique Bertrand Leclerc, procureur de la République de Saint-Brieuc dans un communiqué.

Autre élément troublant dans cette affaire : alors que la victime a été portée disparue le 26 avril, « il apparaissait que sa disparition pouvait remonter au 22 avril 2017, date à laquelle elle aurait été vue en dernier lieu, son téléphone restant depuis inactif ».

Une information judiciaire contre X pour homicide volontaire a été ouverte le 8 mai 2017 par le parquet de Saint-Brieuc. Les investigations sont conduites en co-saisine par une quinzaine d’enquêteurs de la section de recherches de Rennes et du groupement de gendarmerie des Côtes d’Armor.

+++ LIRE AUSSI : Homicide à Cohiniac.La victime est l’ex-belle-soeur de François de Rugy

Le communiqué du procureur Bertrand Leclerc

Le 7 mai 2017, vers 18h30, un promeneur a découvert, commune de Cohiniac (22), le corps d’une femme dans un roncier.

La victime, faiblement vêtue, dont l’état du corps évoquait un décès remontant manifestement à plusieurs jours, ne pouvait être identifiée que par comparaison ADN. Il s’agissait de Claire Bouchaud, 35 ans, domiciliée à Saint-Pever, secrétaire médicale à l’hôpital de Saint-Brieuc, signalée disparue le 26 avril 2017 et objet depuis lors d’une enquête pour disparition inquiétante. Toutefois, il apparaissait que sa disparition pouvait remonter au 22 avril 2017, date à laquelle elle aurait été vue en dernier lieu, son téléphone restant depuis inactif.

Plusieurs ratissages et battues organisés par les enquêteurs et les habitants étaient demeurés vains.

L’autopsie du corps a permis de caractériser une mort violente consécutive à une lésion par arme blanche au niveau du cœur. Des analyses médico-légales complémentaires sont en cours.

Une information judiciaire contre X pour homicide volontaire a été ouverte le 8 mai 2017 par le parquet de Saint-Brieuc.

Les investigations sont conduites en co-saisine par une quinzaine d’enquêteurs de la section de recherches de Rennes et du groupement de gendarmerie des Côtes d’Armor.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.