Coronavirus. Une personne hospitalisée en réanimation à Brest

P22529122D4017991G_px_640_Mis à part une affiche, pas de signes visibles de coronavirus au service des urgences du CHRU de Brest.© OUEST-FRANCE

Un premier cas avéré de coronavirus Covid-19 a été confirmé au CHRU de Brest jeudi 27 février. Il s’agit d’un homme de 72 ans, hospitalisé au service réanimation.

Un premier cas avéré de coronavirus Covid-19 a été confirmé au CHRU de Brest jeudi 27 février. Il s’agit d’un homme de 72 ans, hospitalisé au service réanimation. Domicilié à Plougonvelin (Finistère), l’homme et son épouse sont rentrés d’un voyage en Égypte en début de semaine passé. Alors que le gouvernement affiche plutôt une politique de transparence sur le sujet, les responsables de l’hôpital de Brest ne souhaitent pas communiquer sur ce cas et les procédures mises en place. Des membres du personnel soignant, jugeant « légère » l’implication de la direction dans cette crise sanitaire, a accepté de témoigner malgré les consignes données.

?« Après avoir consulté deux fois son médecin traitant, l’homme a été dans un premier temps hospitalisé au service réanimation de l’hôpital d’instruction des armées (HIA) de Brest, avant d’être transféré au CHRU de la Cavale-Blanche, confie un personnel soignant. ?Son épouse a, elle aussi, été admise en observation. »

?Comme le veut la procédure, le médecin et l’opérateur radio qui l’ont pris en charge ont été mis en quarantaine pour une période de quatorze jours.

« Bruits de couloir »

À Brest, le personnel hospitalier s’estime peu informé. « Mis à part trois mails rappelant les précautions standard de prise en charge, nous ne sommes pas informés », poursuit un personnel soignant. Vendredi 28 février, les services de l’hôpital fonctionnaient normalement, sans précautions particulières visibles. ?« La nuit dernière, nous avons appris la confirmation d’un cas de coronavirus via les réseaux sociaux, poursuit une infirmière d’un autre service. ?Il y aurait huit suspicions, mais je n’ai que des bruits de couloir. Comme bon nombre de mes collègues, je n’ai jamais activé ma boîte mail interne, donc je n’ai pas la conduite à tenir. Ma cadre doit certainement recevoir les mails, mais, de nuit, je ne la vois pas et rien n’était affiché dans mon service la nuit dernière. »

?À l’hôpital Morvan, rattaché au CHRU et spécialisé en pédiatrie, on parle de six à dix enfants, de retour de Venise (Italie), placés en quarantaine dans le service maladies infectieuses. ?« Un enfant de plus de 40 kg a été transféré à la Cavale-Blanche, poursuit l’interlocuteur. ?Pour les autres, seuls un médecin et une infirmière sont autorisés à entrer dans leur chambre. »

Une information que l’Agence régionale de santé (ARS) n’a pas pu confirmer ce vendredi midi. La seule information qui a été confirmée : le CHRU de Brest peut désormais procéder aux tests de détection d’infection.

Philippe GUEGAN.  

Source : Ouest-France  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.