Coronavirus : alors que la Chine a construit deux hôpitaux en un temps record, la France est incapable de fournir masques, gants et désinfectant aux policiers !

Pire, en mobilisant 100.000 forces de l’ordre dans les rues, on augmente le risque de propagation du COVID-19 !

visuel_covid19

D’après nos informations, les cas de contaminations au sein de la police nationale se multiplient à vitesse grand V.

Pourtant, nos collègues ont reçu l’ordre de contrôler systématiquement les attestations de déplacement dérogatoire et, le cas échéant, de verbaliser les contrevenants. Problème ? Les policiers et gendarmes contrôlent le public sans masque ni gant de protection.

Les contacts directs entre policiers et citoyens lors des contrôles sont de nature à favoriser la propagation de la pandémie.

En conséquence, le syndicat France Police – Policiers en colère exige en urgence les mesures suivantes :

1. Doter immédiatement les policiers en matériel de protection en quantité suffisante (gants, masques et désinfectant).

2. Suspendre sans délai toutes les missions de police non-urgentes.

3. Déployer sur la voie publique le strict minimum nécessaire des effectifs de police et de gendarmerie.

4. Maintenir au domicile en autorisation spéciale d’absence les policiers dont la présence au service n’est pas absolument essentielle. Ces effectifs en stand-by seront utiles pour remplacer les collègues contaminés au fur et à mesure.

5. Fermer tous les commissariats de quartiers à l’exception des commissariats centraux.

6. Accueillir le public uniquement sur rendez-vous et interdire les visites dans les centres de rétention administrative.

7. Dépister de manière aléatoire les policiers pour détecter les porteurs asymptomatiques du COVID-19.

Le patient zéro aurait été identifié le 17 novembre en Chine. Il aura fallu attendre quatre mois pour que la France prenne enfin des mesures sérieuses pour combattre la pandémie alors que selon Agnès Buzyn le gouvernement avait été alerté dès janvier de la gravité de la situation.

Une fois de plus, les policiers sont en première ligne avec les personnels soignants pour faire face à une situation digne d’un film catastrophe. Nous ne sommes pas prêts. Mais comme toujours nous improviserons et inventerons.

Le syndicat France Police – Policiers en colère invite les Français à rester chez eux et à ne pas sortir. Le coronavirus n’est pas une mauvaise grippe mais bien une maladie grave susceptible d’entrainer des complications mortelles, y compris chez des patients parfois jeunes.

policiers malades coronavirus

Source : France Police

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.