Convoquée à la gendarmerie pour avoir empêché l’abattage de ses canards sains

Trois heures d’interrogatoire à la gendarmerie de Mauléon ce vendredi pour Cathy Chabalgoity, éleveuse de canards à Barcus, en Soule. En même temps 350 personnes se sont rassemblées à l’appel du syndicat paysan ELB pour dénoncer “un acharnement”, 8 mois après les faits

Cathy Chabalgoity à la sortie de la gendarmerie de Mauléon
Cathy Chabalgoity à la sortie de la gendarmerie de Mauléon © Radio France – Iban Etxezaharreta
Cathy Chabalgoity de la ferme Uhartia a été entendue dans le cadre d’une enquête ouverte par la procureure de Pau pour avoir empêché l’abattage de ses canards sains en pleine crise de la grippe aviaire au printemps dernier. Pour ses poursuites pour non respect de mesure d’abattage et entrave à l’exercice d’un agent public, le parquet s’appuie sur les procès-verbaux réalisés par la DDPP (Direction départementale de protection des population) qui avait tenté par deux fois, les 14 et 21 avril dernier de procéder à l’abattage préventif pour tenter d’éradiquer l’épizootie. En vain. Elle en avait été empêchée par des centaines de personnes qui s’étaient rassemblées sur place au petit matin.

350 personnes sont venus soutenir l'éléveuse devant la gendarmerie de Mauléon - Radio France
350 personnes sont venus soutenir l’éléveuse devant la gendarmerie de Mauléon © Radio France – Iban Etxezaharreta
Mardi dernier, c’était le maire de Barcus Jean-Marc Baranthole qui était entendu par les gendarmes, pour les mêmes motifs. C’est la seconde fois que Cathy Chabalgoity est convoquée par la gendarmerie. Pour l’avocate de Cathy Chabalgoity, Me Anne Marie Mendiboure “les poursuites ne sont pas fondées” . La préfecture avait tout au moins finalement renoncé à l’abattage.
Lire la suite : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *