CONCERTATION ??? Où est le côté humain ? Les brigades Rapides d’Intervention (BRI) n’existeront plus…

bri

Au 1er septembre 2013, les BRI seront dissoutes.

Le général Denis Favier, Directeur Général de la Gendarmerie Nationale (DGGN), lorsqu’il a présenté sa feuille de route le 12 juin dernier, avait pour objectif de faire mieux avec moins tout en redonnant confiance aux hommes.

Tout se gère à l’arrache !! La lettre du général annonçant notre fin date du 04/07/2013 pour une mise en application le 01/09/2013 !! Où est le côté humain de la chose vis à vis de nos épouses et de nos enfants ?…..
La plupart des BRI’stes ont appris la chose devant un écran d’ordinateur ! Nous, par téléphone ! Belle considération de notre hiérarchie !!

C’est ainsi qu’une personne bien informée s’exprime…

Armée-Média vient de nous alerter de ce qui se passe au sein de notre Gendarmerie dans un article intitulé : “Dans quelques semaines, les brigades Rapides d’Intervention (BRI) n’existeront plus

Cet article  est repris par plusieurs Blogs et sites sur la toile. Par exemple Roland PIETRINI titre sur son blog Athena-Defense : “Gendarmerie, ça coince ?” et le Journal L’Essor de la Gendarmerie titre : “1er septembre: dissolution des brigades rapides d’intervention

Dans sa feuille de route le nouveau DGGN déclarait avoir pour objectif de faire mieux avec moins, mais en redonnant confiance aux hommes. Avec cet objectif déclaré un espoir avait vu le jour au sein des personnels de la Gendarmerie…

Devant la dissolution brutale des BRI, en pleine période estivale, Profession-Gendarme se pose la question de savoir où se trouve le côté humain dans ce brusque changement.

Que va-t-il se passer pour toutes la familles de gendarmes travaillant en BRI ? Sachant que la plus part des épouses risquent de perdre leur emploi, les enfants trouveront-ils un établissement scolaire à la rentrée ?  

Certains permissionnaires  découvriront ces nouvelles dispositions à la fin de leurs vacances et n’auront que 2 à 3 semaines pour prendre leurs dispositions…

Profession-Gendarme espère que notre nouveau DGGN redonnera confiance aux hommes et que ces nouvelles dispositions soient prises en tenant compte des problèmes humains que cela engendre.

Ronald Guillaumont

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *