COMPAGNIE DE GENDARMERIE D’AUTUN : Le Chef d’Escadron Jean-Christophe Deniset aux commandes

CDTDENISET4SEPT1.jpg

En poste depuis le 1er août dernier, il arrive de Metz.
Il remplace le Chef d’Escadron Lescoffier, parti dans L’Yonne.

Depuis son arrivée à la tête de la Compagnie de Gendarmerie d’Autun en remplacement du Chef d’Escadron Lionel Lescoffier, parti à l’Etat-Major du Groupement Départemental de l’Yonne, le Chef d’Escadron Jean-Christophe Deniset n’a pas eu le temps de s’ennuyer. Entre la découverte du territoire, des unités qu’il a désormais sous son commandement, les rencontres avec les différentes autorités, il a eu aussi géré plusieurs événements importants, tels deux accidents mortels sur la RCEA ou encore le terrible infanticide de Marmagne.
Issu d’une famille de militaire -son père ayant participer au second conflit mondial-, le Chef d’Escadron Deniset est âgé de 51 ans et est originaire de Pontarlier dans le Doubs, un département appelé à rejoindre la grande région Bourgogne-Franche-Comté. Il arrive de l’Etat-Major de la région de Gendarmerie de Lorraine, à Metz, où il était chef du bureau de l’accompagnement du personnel. Un bureau qui comprend plusieurs sections tels la chancellerie, la protection fonctionnelle et contentieux, le centre d’orientation et reconversion, le district social et le psychologue-clinicien.

 

Un long parcours en Gendarmerie

 

Après une scolarité au Lycée Militaire d’Aix-en-Provence, Jean-Christophe Deniset effectue son service national comme Aspirant au 2ème régiment d’artillerie à Ladau-im-Pfalz en Allemagne. En 1989, il intègre l’Ecole des Sous-Officiers de la Gendarmerie à Chaumont puis servira respectivement en Haute-Normandie et Provence-Alpes Côte-d’Azur en zone de montagne. En 2003, Jean-Christophe Deniset retourne sur les bancs de l’école. Ceux de l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale à Melun.
Fraîchement promu, Jean-Christophe Deniset revient alors dans sa ville d’origine de Pontarlier en qualité de commandant en second de la Compagnie. Il y restera pendant 5 ans avant de prendre la direction de Metz et l’Etat-Major de la Région Lorraine. Là, pendant deux ans, il sera chef de la section évaluation et contrôle de l’activité, avant de prendre la tête du bureau de l’accompagnement du personnel. Sa dernière affectation donc avant son arrivée à Autun. Une affectation qui est tout sauf une surprise. « J’avais demandé un poste en Bourgogne », précise-t-il. D’Autun, le Chef d’Escadron Deniset n’en connaissait que le nom et son Lycée Militaire, puisque ce dernier abrite le Musée des Anciens Enfants de Troupes.

 

Sécurité routière et lutte contre la délinquance en première ligne

 

Le Chef d’Escadron Jean-Christophe Deniset arrive dans une Compagnie qui fonctionne déjà très bien. « Nous avons un taux d’élucidation au delà de la moyenne nationale », constate le patron des gendarmes de la Compagnie. De bons résultats qu’avait déjà souligné le Colonel David Rey, commandant  du groupement de Saône-et-Loire lors de son inspection annuelle.
Néanmoins, le Chef d’Escadron Deniset a défini la lutte contre l’insécurité routière comme une priorité. « Il y a trop d’accidents de la route », insiste-t-il. Et les récents événements sur le territoire de la Compagnie d’Autun et des compagnies voisines lui ont donné raison. De même, le nouveau commandant de compagnie entend également intensifier la lutte contre toutes les formes de délinquance et notamment les cambriolages. De ce fait, il va formuler des axes d’améliorations pour rendre le travail de ses gendarmes encore plus efficients. Le Chef d’Escadron Deniset a 89 militaires, répartis dans cinq unités, sous sa responsabilité.
En dehors de sa vie militaire, Jean Christophe Deniset est marié et père d’une fille et d’un garçon. Lorsqu’il en a le temps, il pratique le piano. « Je joue de la musique depuis que je suis enfant », explique-t-il. La lecture fait également partie de ses passe-temps.
Bastien MIGAULT

CDTDENISET4SEPT2.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.