Communiqué de Profession-Gendarme

Les commentaires, votre participation, ce que doit être Profession-Gendarme…

Chers Lectrices et Lecteurs de Profession-Gendarme,

Vous êtes très nombreux à venir ici vous exprimer, c’est une excellente chose que j’apprécie beaucoup. Depuis sa création Profession-Gendarme a vu à ce jour plus de 40.000 commentaires sur le site. Dans l’ensemble, pour ne pas dire dans la totalité, ces commentaires n’ont fait l’objet d’aucune remarque.

En préambule je voudrai vous remercier TOUS, sans exception, de l’intérêt que vous portez à ce site.

Quelles que soient les idées que vous exprimez, ici vous participez au dialogue. En cela vous participez à l’enrichissement intellectuel de TOUS, aussi merci pour tous vos commentaires, merci pour tous vos échanges. Je sais que nombre d’entre vous ont aujourd’hui noué diverses relations et même des amitiés.

Si je viens aujourd’hui m’exprimer, c’est pour vous demander à TOUS de conserver cet esprit d’échange et de dialogue et surtout de ne pas entrer dans ce que nous voyons trop souvent sur certains blogs, dans la polémique « gratuite » et non constructive…. «  C’est moi qui ai la plus belle »…. «  j’ai le savoir et tu n’y connais rien »…. etc….

Ce n’est pas dans l’invective que l’on peut convaincre mais par l’échange et le dialogue sincère. « Je pense différemment de toi, mais si tu es en mesure de me contredire avec des propos sourcés et argumentés je suis prêt à réviser mon jugement et à te rejoindre dans tes idées ». Voila ce qu’est à mon avis le vrai dialogue.

Pour convaincre quelqu’un qui pense le contraire de vous, le traiter de buse ou d’ignorant ne suffira pas. L’un de mes lecteurs, qui se reconnaîtra j’en suis convaincu, m’a écrit cette phrase que nous devons TOUS méditer :

« La courtoisie n’est bien sûr en aucun cas synonyme d’auto-censure. Bien au contraire, chacun doit exprimer son opinion, dire SA vérité, mais sans agresser ni humilier l’autre, et avec le souci du bien commun »

Je me suis parfois exprimé sur le site et vous le savez, mon objectif premier est la Liberté d’Expression pour TOUS. C’est pourquoi je n’exerce ici aucune censure. Toutes les idées sont bonnes à exprimer si cela est fait avec courtoisie et respect de l’autre.

Si l’un d’entre vous, lors d’un commentaire ou d’une réponse qui lui est faite, se sent visé ou critiqué, n’oubliez pas que « Le Silence est le meilleur des Mépris » et il vous reste la possibilité de faire un signalement au webmaster du site.

Mes chers Lectrices et Lecteurs, aujourd’hui par votre nombre ce site ne m’appartient plus. Il est le VÔTRE ! Il est et sera ce que vous en ferez, aussi permettez moi de conclure par une citation sur la liberté d’expression :

« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dîtes mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire »

Je profite de ce communiqué pour vous faire part d’un message que m’a adressé l’un de nos lecteurs sur le pourquoi et le devenir de Profession-Gendarme en ces périodes troublées. J’approuve totalement les termes de ce message et en remercie vivement son auteur qui se reconnaîtra.

Message à l’intention de la rédaction de Profession-Gendarme, de ses lecteurs et des Forces de l’ordre.

La période historique que nous vivons est extraordinairement critique. Elle peut être comparée à la situation de la France à la fin des années 30, et porte en elle les germes d’une division et même d’une fracture entre les Français. La gendarmerie, et tous les gendarmes, vont être pris dans la tourmente si elle se déclenche.

D’un côté vont se trouver les citoyens convaincus que les pouvoirs publics mettent en place un contrôle absolu de chaque individu, et une violation de leur corps aux conséquences potentiellement mortelles. De l’autre côté se trouveront les citoyens persuadés que la politique gouvernementale est la seule qui puisse sauver le pays et éviter des contraintes quotidiennes insupportables. Entre les deux, les indécis, ceux qui sont tiraillés entre des informations contradictoires et ne savent pas trancher.

Quelle sera la situation des gendarmes ?

La gendarmerie se verra assigner des missions d’application des mesures prises par les autorités, et de maintien de l’ordre. L’une des missions sera peut-être de participer au contrôle des populations pendant des opérations de vaccination forcée, et de conduire les récalcitrants vers des camps. Certains gendarmes seront convaincus de la légitimité de cette mission, abusés par la propagande massive des autorités et des médias. Les indécis ne mettront pas en cause la discipline imposée. Enfin une partie des gendarmes sera prise entre sa conscience et les obligations de la profession. Elle opposera éventuellement une résistance passive larvée à certains ordres, ou fera fuiter des informations importantes, à l’image de l’adjudant Le Jeune (*) pendant la seconde guerre mondiale.

Le pire des scénarios envisageables serait évidemment que des groupes ou des individus isolés s’en prennent à l’intégrité des gendarmes, par des agressions ou des meurtres. Ce scénario serait du pain béni pour les autorités, qui lanceraient alors une répression dure, avec l’adhésion des gendarmes. C’est ce scénario du pire que j’ai vu se dessiner à travers certains commentaires, qui stigmatisaient les collabos et les passifs parmi les forces de l’ordre. La mission primordiale de Profession Gendarme est de préserver le pays de cet écueil et de participer à une sortie par le haut du piège qui nous guette.

Comment assurer une telle mission ?

Je pense tout d’abord que tout gendarme doit trouver sur le site des motifs de fierté par rapport à sa profession. Vous connaissez parfaitement le rôle éminent que jouent les gendarmes au quotidien auprès de la population. Ce n’est pas sans raison qu’ils continuent à jouir d’une grande popularité malgré les missions répressives qu’ils doivent parfois assurer. Vous savez aussi combien d’hommes ou de femmes de grande valeur compte la gendarmerie. Le site doit selon moi refléter ces motifs de fierté associés à la profession.

Est-ce à dire que le site devrait passer sous silence certaines actions douteuses de la gendarmerie ? Certainement pas, et bien au contraire. Dans la vie, un véritable ami est celui qui ne craint pas de dire la vérité, même désagréable. Il le fait cependant toujours avec bienveillance. Il ne faut donc pas minimiser les erreurs éventuelles des gendarmes, mais il faut le faire de façon respectueuse et même fraternelle, selon sa position. L’injure ou les insultes ne sont pas tolérables sur le site, qu’elles soient dirigées contre des gendarmes ou plus généralement contre les forces de l’ordre. Celui qui est porté à ces extrêmités n’a rien à faire sur le site.

Vérité et bienveillance donc, mais il convient aussi de mieux faire connaître des personnes extérieures à la profession les exigences de la profession de gendarme.

La gendarmerie n’a pas le pouvoir de désobéir massivement aux autorités, sauf en cas de chute du pouvoir ou de rébellion généralisée de la population. La confrontation directe avec les forces de gendarmerie doit donc être évitée autant que possible, quand ces forces n’ont pas la latitude d’action souhaitable, et sans renoncement à l’action citoyenne.

Vous avez une parfaite légitimité pour faire tenir cette ligne au site Profession Gendarme. Même si votre modestie doit en être éprouvée, je pense que vous ne devez pas hésiter à mettre en avant votre personne, votre fidélité aux idéaux de la gendarmerie et votre fraternité d’armes envers les gendarmes en exercice ou retirés du service. Tout visiteur du site doit en être informé, en particulier les nouveaux lecteurs qui sont particulièrement nombreux puisque le site est en expansion constante.

Un gendarme doit ainsi se trouver un peu chez lui sur le site, et un citoyen ordinaire doit y trouver le moyen d’y exprimer avec respect et sans retenue ses frustrations ou ses attentes par rapport à la gendarmerie.

Le respect envers les citoyens est une caractéristique reconnue du comportement des gendarmes. La réciproque doit aussi être exigée. C’est seulement ainsi que les gendarmes trouveront dans la lecture des articles ou des commentaires une incitation à élever la barre et à garder foi dans leur idéal.

Enfin, ce que le site assure d’ores et déjà de façon remarquable doit bien sûr être poursuivi sans relâche. Il s’agit bien sûr d’élever le niveau de compréhension du monde qui nous entoure, de proclamer la vérité quel qu’en soit le coût, de débusquer les mensonges, de défendre et promouvoir les valeurs humaines universellement reconnues. Ces actions s’adressent au public le plus large, et avec encore plus d’acuité aux gendarmes en exercice.

Voilà ce que je tenais à vous dire. J’espère de tout cœur que le pays traversera sans dégâts majeurs la terrible crise qui le guette, que la gendarmerie saura préserver son unité en servant en conscience les véritables intérêts du pays, et que le site Profession Gendarme aura contribué de façon décisive à ces objectifs.

Je ne connais pas de plus belle profession que celle de gendarme quand elle reste fidèle à son idéal. Vous l’illustrez parfaitement, et je souhaite que chaque gendarme en soit convaincu à la lecture de votre site.

Je remercie vivement notre ami lecteur pour ses propos élogieux et je demande à tous de ne pas entrer en “polémique” les uns avec les autres et de continuer à exprimer vos idées avec le souci du bien commun. Le mot “Censure” est un mot que je n’aime pas et je ne voudrai pas être obligé de l’appliquer.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.

Ronald Guillaumont, webmaster de Profession-Gendarme

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est cropped-Sans-titre-5-1-1024x92.jpg.

(*) Adjudant Lejeune : – Délégation au patrimoine Gendarmerie

Ouest-France – L’adjudant Le Jeune, héros de la Résistance

Le Télégramme – Gendarmerie. Qui était l’adjudant Le Jeune ?

Répondre à l'aumônier Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *