Claude Guéant destitué de sa Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite

Claude-Gueant-destitue-de-sa-Legion-d-honneur-et-de-l-ordre-national-du-MeriteClaude Guéant avait été fait chevalier de la Légion d’honneur en 1992. © THOMAS SAMSON / AFP

Après un pourvoi en cassation, l’ancien ministre de l’Intérieur de Nicolas Sarkozy a été définitivement condamné par la justice à un an de prison pour “détournements de fonds”.

Claude Guéant privé de ses décorations. Publiés mardi au Journal officiel, deux arrêtés en date du 17 mai, notamment repérés par Libération, actent l’exclusion de l’ancien ministre de l’Intérieur (2011-2012) de Nicolas Sarkozy de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, les deux plus hautes distinctions françaises.

Décoré de ces deux médailles en 1992 et 2001, Claude Guéant a été définitivement condamné en janvier 2019 à un an de prison ferme pour “détournement de fonds”, dans une affaire de primes versées en liquides au ministère de l’Intérieur. Cette condamnation devrait toutefois lui permettre de bénéficier d’une aménagement de peine.

Source : Europe 1

Lire également : Le Monde – Claude Guéant exclu de l’ordre de la Légion d’honneur

Cet énarque a voulu œuvrer dans la #Préfectorale et qui dit préfet dit politique, l’un n’allant pas sans l’autre. D’où sa propension à entrer un peu plus dans le moule, dans ce monde particulier qui, avouons-le, ne brille pas vraiment par sa clarté, son intégrité, sa loyauté.
Ancien préfet, sire #Guéant a trempé ses petites mains dans la fange qui caractérise depuis des lustres le milieu politique.
Ce milieu qui s’octroie des cadeaux, des permissions en tous genres et autres gratifications fait la Une, est l’objet de nombreuses critiques et suspicions chez nos concitoyens. À juste titre du reste…
Ce triste roitelet, ancien ministre de l’Intérieur, donneur de leçons à ses troupes d’en haut et d’en bas, est loin d’être propre, comme beaucoup d’autres.
La justice est passée, gentille à notre goût, l’ancien “premier flic de France” est destitué de sa #Légiondhonneur et de l’#Ordrenationaldumérite. Nous en sommes heureux, les faits étant avérés, et tant il ne nous a laissés aucun souvenir savoureux.
Les gueux que nous sommes sont joyeux, même si les faits reprochés méritaient mieux, beaucoup mieux…
Nous regrettons au passage que cette glorification qu’est la Légion d’Honneur soit remise à des baltringues qui, quels que soient leurs domaines, n’ont jamais brillé dans leurs activités et leur affectivité. Comme cet individu…
Belle carrière, cela dit !!
Soit dit en passant, comment la Police pourrait-elle aller mieux avec à sa tête de tels spécimens !? Un éternel recommencement…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *