Chef d’état-major des armées : Fonction

Mise à jour  : 01/04/2014

Sous l’autorité du Président de la République et du gouvernement, et sous réserve des dispositions particulières relatives à la dissuasion, le CEMA est responsable de l’emploi des forces et assure le commandement des opérations militaires.

Il est le conseiller militaire du Gouvernement.

Photo officielle CEMA GA Pierre de Villiers

 

Il est responsable :

– de l’ organisation interarmées et de l’organisation générale des armées ;

– de l’ expression du besoin en matière de ressources humaines civiles et militaires des armées et des organismes interarmées ;

– de la condition militaire et du moral des armées et organismes interarmées ;

– de la définition du format d’ensemble des armées et de leur cohérence capacitaire ;

– de la préparation et de la mise en condition d’emploi des armées. Il définit les objectifs de leur préparation et contrôle leur aptitude à remplir leurs missions ;

– du soutien des armées. Il en fixe l’organisation générale et les objectifs ;

– du renseignement d’intérêt militaire. Il assure la direction générale de la recherche et de l’exploitation du renseignement militaire et a autorité sur la direction du renseignement militaire ;

– des relations internationales militaires. Il est chargé des relations avec les armées étrangères et les structures militaires de l’Union européenne et de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Il a autorité sur :

– les chefs d’état-major de chacune des trois armées ;

– les commandants supérieurs dans les départements d’outre-mer, en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie, et les commandants des forces françaises à l’étranger ainsi que leurs états-majors interarmées ;

– les officiers généraux de zone de défense (OGZD).

Il dispose :

– de l’état-major des armées placé sous les ordres d’un officier général, major général des armées ;

– d’une division affaires générales placée sous les ordres d’un officier général, comprenant un cabinet, un officier général expert dans le domaine de la prospective et de la stratégie, une cellule d’information et de communication, une cellule affaires réservées, un chancelier et des conseillers ;

– d’un conseiller diplomatique et d’aumôniers en chef ;

– d’autorités et d’organismes interarmées relevant directement de son autorité.
Sources : EMA
Droits : Ministère de la Défense

A lire également :

– Chef d’état-major des armées : Décrets

– Chef d’état-major des armées : Décret no 2013-816 du 12 septembre 2013 relatif aux attributions du ministre de la défense et du chef d’état-major des armées

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.