Charente : un chien décoré de la médaille de la Défense nationale

Avant de savourer sa retraite, pour la première fois en Charente, Daxx, un chien de la compagnie de gendarmerie, est décoré ce mercredi matin

Daxx Van de Duvertorre et Frédéric Gaillard|| DR

 

Daxx Van de Duvertorre et Frédéric Gaillard

Fin juillet 2011, Daxx pose fièrement sur la photo à côté de ses collègues. Quelques minutes auparavant, le chien de la compagnie de gendarmerie de la Charente a déniché 306 kilos de résine de cannabis dans le vide sanitaire d’une maison. Daxx Van de Duvertorre avait été appelé en renfort avec son maître, Frédéric Gaillard, pour tenter de trouver dans quelle voiture le go-fast (1) avait transporté la marchandise. « En partant, j’ai proposé que le chien aille faire un tour dans la maison qui avait déjà été fouillée », relate le militaire. En quelques minutes, le berger belge malinois découvre les neuf valises marocaines bien dissimulées. Compliments, photo souvenir, lettre de félicitations du commandant de région.

Après presque sept ans de bons et loyaux services au sein de la gendarmerie, Daxx, 9 ans, est désormais réformé. Mais avant de savourer sa retraite, il sera décoré ce matin « à titre exceptionnel » de la médaille de bronze de la Défense nationale, à Angoulême. Il est le premier en Charente.


Le chien Daxx n’est pas le seul militaire à être décoré, ce matin, lors de la cérémonie du 8 Mai à Angoulême. Le capitaine Philippe Renoulleau, du Groupement de soutien de la base de défense d’Angoulême, et le capitaine Christian Delécluse, l’adjoint du commandant de la compagnie de gendarmerie d’Angoulême, recevront la médaille de l’ordre national du Mérite. Par ailleurs, le sergent-chef Rachid Kefi, du 1er régiment d’infanterie de marine (RIMa), recevra la Croix de la valeur militaire (avec étoile de bronze) pour ses actes de bravoure lors d’une mission en Afghanistan en juin 2012. La cérémonie se déroule au Champ-de-Mars, selon le programme suivant : 11 h 45, mise en place ; 11 h 55, revue des troupes ; 12 heures, discours et décorations ; 12 h 30, défilé.

Frédéric Gaillard a rencontré Daxx au Centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie à Gramat (Lot). Après quelques années d’attente, le militaire, passionné par les chiens, obtenait enfin une place à l’école de Gramat. « Il y a beaucoup de demandes pour peu d’élus. Il y a entre 580 et 600 équipes cynophiles pour environ 100 000 gendarmes. »

Pendant trois mois et demi, l’homme et le chien ont appris à se connaître. Le duo a ensuite intégré l’effectif du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG). Depuis, ils ne se sont plus quittés. « Daxx ne travaille qu’avec moi. Quand je suis en repos, il l’est aussi », explique Frédéric Gaillard, qui passe tout de même pendant ses congés, pour saluer et détendre son animal, au chenil de la gendarmerie. Daxx lui a été attribué en fonction de son caractère. « Il me ressemble un peu. Il est très calme mais monte très vite dans les tours. Daxx est très dur de caractère. Tout le monde se souvient de lui après son passage », dévoile le maître.

Spécialisé dans les stupéfiants, Daxx flairait les stups dans les parloirs des maisons d’arrêt de la région, lors des teknivals, de perquisitions ou d’actions dans les lycées. Autant dire que les caïds de seconde ne faisaient pas les malins. Il était mobilisé environ une centaine de fois par an, et ce, à la demande de la gendarmerie mais aussi de la police nationale et des institutions judiciaires.

« Je me souviens d’une action en discothèque. Nous venions d’arriver. Daxx gambadait dans les fourrés, en liberté. Soudain, de son initiative, il a filé vers l’une des 200 voitures du parking et a commencé à gratter un phare. Au final, nous avons retrouvé plusieurs barrettes sous le siège. Pour Daxx, c’est un jeu, il le fait pour son maître et pour la récompense. Contrairement à une idée reçue, les chiens ne sont pas drogués ! » précise Frédéric Gaillard.

Après sept ans de vie commune, le maître-chien a obtenu l’autorisation d’accueillir « Daxxou » chez lui. Dans quelques jours, la famille Gaillard lui fera une place dans son pavillon et son jardin. Le cadre idéal pour couler une paisible retraite et se remettre de trois opérations aux genoux.

Frédéric Gaillard repartira, lui, en formation. Il reviendra avec un nouveau chien qui remplacera Daxx au tableau d’effectif de la gendarmerie charentaise. Mais pas dans ses annales.

(1) Technique consistant à faire circuler deux véhicules de grosse cylindrée, l’un servant d’éclaireur, l’autre de transporteur, pour faire passer des produits stupéfiants ou de contrebande.

Publié le 08/05/2013 Par Aude Boilley

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *