Chalais. L’identité du cadavre confirmée grâce aux dents : un homme de 49 ans

Le cadavre a été découvert samedi soir dans le fossé de la D 347 à Chalais.  - Le cadavre a été découvert samedi soir dans le fossé de la D 347 à Chalais.

Le cadavre a été découvert samedi soir dans le fossé de la D 347 à Chalais.

Les médecins légistes sont parvenus à confirmer l’identité du cadavre retrouvé dans un fossé de la D 347, à Chalais. Il s’agit d’un homme de 49 ans. Le parquet de Poitiers et les enquêteurs de la gendarmerie de Châtellerault pensent que l’hypothèse d’une collision avec un camion est la plus probable pour expliquer sa mort.

Le cadavre de Chalais a été identifié par les médecins légistes de l’Institut médicolégal de Poitiers cet après-midi, indique le parquet de Poitiers.

Il s’agit d’un homme âgé de 49 ans. Les papiers d’identité retrouvés dans la sacoche, près du corps, correspondent. On ne sait pas de quel département il est originaire.

C’est une radio panoramique des dents qui a aidé les enquêteurs.

Par ailleurs, le parquet confirme qu’un camionneur s’est bien présenté dans une brigade de gendarmerie du Maine-et-Loire.

“Il a signalé qu’il avait heurté quelquechose avec son camion. Il s’est arrêté et n’a rien vu d’anormal à cet instant. Pour nous, il s’agit de l’hypothèse principale permettant d’expliquer les causes de la mort.”

>>>

Trois jours après la découverte d’un cadavre à Chalais (Loudunais) dans un fossé au bord de la D 347, un nouvel élément vient d’être porté à la connaissance des gendarmes de la compagnie de Châtellerault et pourrait bien faire avancer l’enquête d’une manière décisive.

Alors que l’autopsie n’a pas permis de déterminer l’identité de la victime ni la cause de la mort en raison de l’état de décomposition très avancé du corps, les enquêteurs châtelleraudais viennent d’apprendre qu’un chauffeur routier s’est présenté il y a deux semaines, le 17 juillet exactement, à une brigade de gendarmerie du Maine-et-Loire.

Le camionneur aurait “heurté quelque chose” sur la route

Selon nos éléments confirmés par la gendarmerie, le camionneur a expliqué aux gendarmes angevins qu’il aurait « heurté quelque chose » sur la route quelques heures plus tôt, peut-être un « animal ».
Ces déclarations en sont restées là mais prennent bien sûr une tout autre importance deux semaines plus tard avec la découverte macabre à Chalais, commune de la Vienne située à 20 km du Maine-et-Loire.

Si ce témoignage se vérifie et concorde avec les éléments de l’enquête, il pourrait donc s’agir d’un drame de la route. Reste que rien n’est formellement établi et de nombreuses vérifications sont encore à effectuer, « Nous ne sommes toujours pas entrés en contact avec ce camionneur. Selon son employeur, il se trouve actuellement du côté de Carpentras pour son travail », explique-t-on à la gendarmerie.

Parallèlement à cette piste, les enquêteurs châtelleraudais cherchent à obtenir la confirmation de l’identité supposée de la victime. On sait qu’un sac a été retrouvé près de la victime. Un sac dans lequel se trouvaient des papiers d’identité mentionnant un homme âgé de 49 ans.

Quant aux causes exactes de la mort, il faudra attendre des analyses plus approfondies du médecin légiste pour les connaître, ce qui devrait prendre plusieurs semaines.

De prochains développements judiciaires sont à attendre dans la journée.

Denys Frétier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *