CEDH : Associations professionnelles et syndicats largement ouverts aux militaires

APG Bannière

“l’interdiction de constituer un syndicat ou d’ adhérer à un groupement professionnel, constitué pour la défense de leurs intérêts professionnels et moraux, est une atteinte prohibée par la Convention Européenne des Droits de l’Homme et porte préjudice à l’essence même de la liberté des militaires.

En conséquence la Cour reconnait aux militaires la liberté d’association, laquelle comprend le droit de fonder des syndicats et de s’y affilier.”

C’est par ces conclusions que la CEDH a rendu deux “Arrêts” rendant la Liberté d’Expression aux Gendarmes et à tous les militaires. 

AFFAIRE MATELLY c. FRANCE (Requête no 10609/10) ARRÊT STRASBOURG 2 octobre 2014

AFFAIRE ADEFDROMIL c. FRANCE (Requête no 32191/09) ARRÊT STRASBOURG 2 octobre 2014

 

La dénomination “Grande Muette”  désignant les militaires va enfin pouvoir disparaitre dans l’oublie. La Grande Muette va enfin pouvoir s’exprimer.

Cette Liberté retrouvée nous la devons à des personnages ayant souvent défrayé la chronique dans ce combat qui est le notre.

Je veux parler de  l’Adefdromil, Association de Défense des Droits des Militaires, qui depuis 13 ans se penche sur les injustices subies par de nombreux militaires, et  également  du Lieutenant-Colonel de Gendarmerie Jean-Hugues Matelly qui a payé de sa personne son engagement pour la Liberté d’expression (exclusion puis réintégration dans le corps des officiers).

L’Association Professionnelle Gendarmerie (APG)  félicite et remercie l’Adefdromil et  Jean-Hugues Matelly pour leur contribution à la citoyenneté pleine et entière des militaires et des Gendarmes.  

L’APG vous invite maintenant à nous rejoindre sans crainte afin de mettre en application cette Liberté nouvellement retrouvée.

Ronald Guillaumont

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *