Castres: le mariage dégénère, 25 gendarmes déployés

Un véhicule de gendarmerie.

Branle-Bas de combat sur la route, hier, aux environs de 17 heures, entre Castres et Les Salvages. Alors qu’un cortège de véhicules se déplaçait en direction des Salvages, emmenant bruyamment et festivement un couple de jeunes mariés vers la salle de la Papeterie, située à la sortie des Salvages, en direction de Burlats, certains invités, à bord de leurs voitures, ont eu un comportement anarchique et très agressif en entrant dans le hameau des Salvages. Un accident a même été évité de justesse. Aussitôt, la brigade de gendarmerie de Roquecourbe a été avisée par de nombreux témoins de ces troubles à l’ordre public.

Immédiatement, un dispositif de 25 militaires a été déployé sur le secteur, composé de gendarmes issus du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, de la brigade motorisée, des brigades de Roquecourbe, Graulhet, Brassac, Dourgne, Puylaurens, Saint-Amans et Labruguière.

Entre-temps, les fauteurs de troubles se sont dissociés du cortège nuptial. Plusieurs d’entre eux, à bord de… quads, ont pris une direction champêtre, empruntant les chemins de traverse environnants.

Dispositif d’alerte maintenu

Alors qu’ils étaient activement recherchés par les nombreux gendarmes dépêchés sur place, peu après 18 heures, un individu était interpellé pour des vérifications à la brigade roquecourbaine, placée sous les ordres de l’adjudant Gontier, qui devait libérer ensuite le jeune homme, récupéré par des membres de sa famille.

«Les quaders nous ont échappé, devait déclarer en fin de journée le commandant Ludovic Vestieu, patron de la compagnie de gendarmerie de Castres. Ces individus sont tous en costumes et avec la pluie et la boue, l’état de leur costume vaudra punition !» ironise-t-il, avant d’annoncer, fermement : «Un dispositif d’alerte est maintenu toute la nuit, de façon à éviter tout trouble à retardement et toute manœuvre de revers !»

Sources : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.