Carcassonne : Le 1er août, les gendarmes de l’A61 plient boutique

La gendarmerie de l'A61 va fermer ses portes.

La gendarmerie de l’A61 va fermer ses portes. PHOTO/C. B.

À compter du mois prochain, l’accueil physique de la gendarmerie à la sortie Ouest de l’A61 sera fermé. Le peloton est fusionné avec la brigade motorisée de Lavalette.

A partir du 1er août, le public, trouvera porte close à la gendarmerie située à la sortie Carcassonne-Ouest sur l’A61. Décidée par le gouvernement au mois d’avril dernier, la fusion entre le peloton autoroutier de la gendarmerie nationale et la brigade motorisée sera effective le mois prochain. Au total, 29 gendarmes formeront le “peloton motorisé” dont le commandement est confié au capitaine Rocher, ancien commandant du peloton autoroutier.

Pour les victimes d’une infraction sur l’autoroute, peu de changements le 1er août, selon la gendarmerie. Il faudra toujours sortir à Carcassonne-Ouest. Là, en composant le 17 ou le 112 sur leur téléphone, elles préviendront les gendarmes du peloton motorisé en patrouille dans le secteur qui se rendront immédiatement sur place. D’ici là, un militaire devrait toujours être en poste à la sortie de l’autoroute, aux horaires d’ouverture habituels.

Surveillance du réseau autoroutier et routier

Les effectifs du peloton autoroutier seront basés à la gendarmerie de Lavalette où ils rejoignent leurs collègues de la brigade motorisée. Cette nouvelle unité devrait reprendre les missions du peloton autoroutier. C’est-à-dire la surveillance du réseau autoroutier de Lézignan-Corbières à Castelnaudary, ainsi que des patrouilles, sur les réseaux secondaires du département, dans les circonscriptions de Castelnaudary, Carcassonne et Limoux.

Leur mission principale consiste en l’intervention sur les accidents et événements particuliers (panne, accidents matériels, corporels, vols, agressions, etc.). Sur le réseau secondaire, ils effectuent des patrouilles de surveillance, et veillent au respect de la loi par les usagers de la route. Pour les aider dans leurs missions, ils possèdent divers véhicules, ainsi que des motos dont une banalisée. Ils disposent enfin, d’une voiture banalisée équipée d’un radar automatisé. Des équipements qui sont amenés à évoluer prochainement avec le redéploiement lié à la fusion.

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *