Calvados : pour soutenir son ami interpellé, il insulte les gendarmes par SMS

Calvados : pour soutenir son ami interpellé, il insulte les gendarmes par SMS

Pour soutenir son ami en garde à vue, le prévenu a envoyé des messages insultants à destination des policiers. Il a été jugé au tribunal correctionnel de Caen (Calvados) le mercredi 3 janvier 2018.

– Illustration

Apprenant que son ami était en garde à vue pour un trafic de drogue, un jeune homme a jugé bon de soutenir son ami en insultant les policiers via un SMS. Il a comparu mercredi 3 janvier 2018 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados).

A Saline (Calvados), commune nouvelle dont le siège est Troarn et située à l’est de Caen, un jeune homme de 19 ans sait que l’un de ses amis est en garde à vue à la gendarmerie, car il est impliqué dans un trafic de stupéfiants. Alors qu’il n’est pas concerné par l’affaire, il veut manifester son mécontentement et soutenir son camarade. Le samedi 7 octobre 2017, à 15h51, il envoie un SMS à destination du téléphone de son ami : “Je vous b… les keufs. Je vous enc… à sec“.

Un message bien destiné aux gendarmes

Le message lu, il n’en faut pas moins pour que le jeune homme, le mercredi 3 janvier 2018, réponde d’outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique, devant le tribunal correctionnel de Caen (Calvados). Sans antécédents, le jeune homme affirme qu’il a prêté son téléphone à une relation, dont il refuse de donner le nom par peur des représailles. “Je ne suis pas une balance“, justifie-t-il. Le jeune homme révise chez ses parents son bac-pro, auquel il a échoué l’année dernière. La présidente commente : “Le message était bien destiné à être lu par un gendarme.

“Vous auriez pu être utile à la société”

Comme vous avez du temps, effectueriez-vous un travail d’intérêt général, c’est-à-dire travailler un certain temps gratuitement pour la collectivité ?“, lui demande le procureur. “Non“, lui répond le prévenu. Le procureur requiert deux mois de prison avec sursis : “Dommage, vous auriez pu être utile à la société.” En audition, le jeune avait déclaré qu’il n’en avait rien à faire de passer au tribunal.”
Le tribunal suit les réquisitions. Le jeune paiera, en outre, 150€ destinés aux bonnes œuvres de la gendarmerie.

Source : La Manche Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *