Calvados. Après avoir appelé les gendarmes, il les agresse

Calvados. Après avoir appelé les gendarmes, il les agresse

Le tribunal de grande instance de Caen (Calvados)
© Joëlle Briant

A Levey, au sud de Caen (Calvados), le vendredi 22 juillet 2016, un homme devient violent envers les forces de l’ordre, après las avoir appelé. Il était jugé le 28 septembre 2016 au tribunal de Caen.

Le vendredi 22 juillet 2016, un homme se présente à son domicile de Levey, au sud de Caen (Calvados) afin d’y récupérer des effets personnels. A cette époque, la situation est très tendue avec sa compagne, au point que celle-ci ne lui permet plus de voir son enfant. C’est alors qu’il appelle la gendarmerie.

Violent coup de poing dans la mâchoire

Les gendarmes discutent un bon moment pour tenter de calmer l’homme stressé. Étant britannique il y a manifestement un problème de compréhension. Soudain, il assène un violent coup de poing dans la mâchoire de l’un d’entre eux, qui se soldera par quatre jours d’incapacité de travail. L’Anglais, âgé de 56 ans, a comparu le mercredi 28 septembre 2016 devant le tribunal de grande instance de Caen (Calvados) pour violence envers une personne dépositaire de l’autorité publique.

Son épouse s’est donnée la mort après l’assassinat de leurs deux enfants

A la barre, assisté par une traductrice, il explique que, dépressif et médicamenté, il avait ce jour là consommé de l’alcool. Suite à un drame familiale ( Son épouse s’étant donné la mort après l’assassinat de leurs deux enfants) il souffre de dépression post-traumatique. “J’ai voulu refaire ma vie en France, mais ça se passe mal avec ma nouvelle compagne.”

Vous ajoutez des problèmes à vos problèmes

La présidente lui fait remarquer que le cocktail alcool-médicaments ne fait qu’ajouter des problèmes à ses problèmes. Elle veut bien prendre en considération la barrière de la langue, mais appeler les gendarmes pour les frapper ensuite… Il est condamné à 2000 euros avec sursis et à 700 euros de dommages et intérêts.

Source : Tendance Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *