Bruxelles, Berlin, Londres, Amsterdam: les mouvements contre le port du masque prennent de l’ampleur

Dans plusieurs pays d’Europe, les manifestations dénonçant les privations de liberté liées à l’épidémie se multiplient.

B9724247129Z.1_20200810162507_000+G21GFG6V2.1-0

Début août, plusieurs milliers de manifestants hostiles aux mesures restreignant les libertés individuelles pour combattre le coronavirus ont défilé pacifiquement dans le centre de Berlin.

Parmi les participants à ce cortège hétéroclite, plusieurs scandaient « nous sommes la deuxième vague », « résistance » ou encore « la plus grande théorie conspirationniste est la pandémie du nouveau coronavirus ».

Au Royaume-Uni, le mouvement « Keep Britain Free » a réuni une centaine de personnes à Londres quelques jours avant l’obligation du port du masque décrétée par le gouvernement. Aux Pays-Bas, le groupe de protestation « Virus Truth » s’est joint à une procédure en tant que plaignant contre l’obligation du port du masque à Amsterdam.

Lire aussi Plus discrets que dans d’autres pays, les anti-masques belges commencent à faire entendre leur voix

À Bruxelles, une manifestation contre les mesures sanitaires est annoncée dimanche prochain. L’asbl Viruswaanzin (folie virale) ne nie pas l’existence du coronavirus mais conteste son degré de contagiosité et sa létalité.

>> Coronavirus : une manifestation contre les mesures sanitaires annoncée dimanche prochain à Bruxelles

Un certain nombre de personnes derrière cette association avaient précédemment introduit une procédure contre les mesures sanitaires, mais leurs demandes avaient été rejetées par le tribunal de première instance de Bruxelles. Celui-ci avait jugé que « leurs arguments n’avaient aucun sens scientifique ». Ce recours sera toutefois réanalysé en appel le 14 octobre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.