Brest: un cadavre mutilé retrouvé près de la mairie

Le corps d’un homme mort a été retrouvé ce vendredi matin près de la mairie de Brest. Les enquêteurs privilégient l’hypothèse criminelle au vu du cadavre mutilé et des très nombreuses traces de coups.

C’est dans la rue Jean Jaurès, près de la maire de Brest que le corps sans vie a été retrouvé.

©Capture d’écran Google Street
Le cadavre d’un homme a été retrouvé ce vendredi 9 au matin près de la mairie à Brest, dans le Finistère. C’est un employé municipal qu’il l’a découvert, près d’un escalier donnant sur la rue Jean Jaurès. Le corps était étendu en bas des marches et selon Ouest France, il n’était pas visible depuis la rue.

Directement alerté, le maire de Brest, François Cuillandre, était présent au petit matin et était là quand la police a mis en place un périmètre de sécurité pour éloigner les curieux et pouvoir procéder aux premières investigations. L’identification du corps prend du temps selon les enquêteurs.

En effet, le haut du cadavre a été brûlé, certainement pour rendre plus ardue la reconnaissance. En plus du visage mutilé, le corps tout entier de l’homme présentait de très nombreuses marques de coups. Selon les informations fournies par Le Télégramme, l’individu aurait été battu à mort et laissé là.

Les forces de l’ordre mènent leur enquête et devraient procéder sous peu à une autopsie. Quant à la police scientifique et technique, dont des membres ont été appelés sur place, elle continuait ce vendredi 9 au matin à procéder à des prélèvements sur les lieux du crime.

Il y a quelques jours, dans la nuit de lundi 29 au mardi 30 mai, un policier âgé d’une cinquantaine d’années avait ouvert le feu sur la place de la mairie de la ville alors qu’il était sous l’emprise de l’alcool (2,5 grammes par litres de sang). Dans l’exercice de ces fonctions il avait été agressé trois fois durant les semaines qui avaient précédé son acte. Excédé et alcoolisé, il avait tiré en l’air en pleine nuit « sentant la présence » de ses agresseurs. Vite arrêté, il avait été placé en détention provisoire et mis en examen pour violence avec arme et mise en danger de la vie d’autrui.

Source : France Soir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.