Bordeaux: Un jeune homme tué pour avoir volé un kilo de drogue

ENQUETE Le corps de Kamel Djanti a été retrouvé dans la Garonne, le 23 novembre dernier. Les enquêteurs pensent que sa petite amie a pu être contrainte de le tuer, sur fond de trafic de stupéfiants…

Illustration gendarmes YRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Illustration gendarmes YRIL VILLEMAIN/20 MINUTES – C. VILLEMAIN / 20 MINUTES
Le corps sans vie d’un jeune homme en sous-vêtements avait été découvert mercredi 23 novembre dans les eaux de la Garonne, près de Podensac en Gironde. Les enquêteurs ont identifié Kamel Djanti, un jeune homme de 28 ans. L’état du cadavre et le profil de la victime ont orienté les enquêteurs vers la piste criminelle, rapporte Le Parisien

Onze interpellations

Il aurait été tué par balles pour avoir volé un kilo de drogue d’une valeur de 60 000 €. L’équipe de 20 enquêteurs mobilisée sur cette affaire estime qu’il est possible que sa petite amie, écrouée dans cette affaire, ait été contrainte de le tuer, pour sauver sa propre vie. L’enquête devra mettre à l’épreuve cette hypothèse.

Onze personnes ont déjà été arrêtées par les gendarmes, dont huit en lien avec le trafic de stupéfiants et trois suspectés d’être liés au meurtre.

Kamel Djanti était originiare de Haute-Marne et venait de s’installer à Podensac. Il se présentait comme employé d’une multinationale du BTP. Il avait déjà écopé d’une peine de quatre ans de prison dans une affaire de stupéfiants.

Un magot convoité

Les enquêteurs ont découvert que la petite amie de Kamel Djanti, informée de son vol d’un kilo de MDMA, aurait elle-même voulu s’approprier la drogue, dont la valeur est estimée à environ 60.000 euros. Pour la dérober, elle monte une petite équipe de huit personnes, qui figure dans la première vague d’interpellations.

Mais, elle ne sait pas que les propriétaires de la drogue escroqués par son petit ami entendent récupérer leur bien et sont déjà sur la piste de Kamel Djanti. Ils devancent l’équipe montée par la compagne de la victime. Celle-ci est conduite dans un bois avec sa petite amie, frappé avec un outil et abattu de deux balles à bout touchant. Plusieurs interpellés s’accusent entre eux pour ce geste. La petite amie a été mise en examen pour meurtre.

Les proches de la victime ont ouvert en ligne un livre de condoléances à sa mémoire.

Source : 20 Minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.