Bons baisers de 1900 : la gendarmerie

Bons baisers de 1900 : la gendarmerie

La gendarmerie n’a pas bougé et sa façade donne toujours sur la rue Gambetta, mais la brigade gère désormais le secteur de Clairac, qui a vu disparaître la sienne. Signe des temps, c’est derrière les murs de la Manufacture des tabacs, fermée au début des années 2000, que des gendarmes viennent parfois s’entraîner l’hiver à contrer une prise d’otages ou à interpeller des malfrats…

Les clichés sont tirés du livre « Tonneins, mon album 1900 » (édition la Mémoire du fleuve, 260 pages, 25 euros), disponible aux tabacs de la rue Maréchal-Joffre et du boulevard du Général-de-Gaulle.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *