Biterrois : les renforts de gendarmerie de l’été vont se déployer

Biterrois : les renforts de gendarmerie de l’été vont se déployer

Les premiers renforts de la gendarmerie seront opérationnels dès le 1er juillet.

Des mobiles et des réservistes arrivent en nombre sur l’ensemble du territoire de la compagnie de Béziers.

Ils vont arriver par vagues successives. Mais à compter du 21 juillet, l’ensemble des effectifs promis à la compagnie de gendarmerie de l’Hérault seront sur le terrain, comme tous les ans, pour assurer la sécurité de la population touristique qui arrive sur les côtes méditerranéennes.

En plus, cette année, un récent sondage assure qu’un français sur cinq veut passer ses vacances en Languedoc-Roussillon. Une justification de plus, si besoin en était, de la présence indispensable de tous ces renforts militaires.

Les motards seront sous haute surveillance

En 2014, cinq cyclomotoristes et vingt motards ont perdu la vie sur les routes de l’Hérault. Ce phénomène s’est accentué avec les beaux jours. Cette année, les motocyclistes sont toujours très touchés en matière d’accidentologie. C’est la raison pour laquelle, avec les renforts d’été, les militaires de la compagnie de Béziers vont avoir une attention toute particulière sur les utilisateurs de deux roues. Pas question de verbalisations à outrance.

Juste de la présence et de la prévention, des petits rappels de bonne conduite, car, dans la plupart des cas, les accidents de deux roues arrivent avec des pilotes qui n’utilisent leurs engins que durant la période des beaux jours. Ils manquent de réflexes, d’habitudes de conduite et la moindre erreur de pilotage est payée cash, surtout dans les zones des hauts cantons qui sont une succession de lignes droites et de tournants.

“C’est pour l’ensemble de ces raisons que nous serons très vigilants avec eux. Ils partent en balade pour se faire plaisir et doivent donc rentrer sans encombre. Perdre cinq minutes à écouter les conseils des professionnels de la sécurité routière ne leur gâchera pas la journée”, assure encore le capitaine Matuszak.

Une des multiples missions qui vient se rajouter au travail des militaires.

Ils devront cette année, devoir également assumer le plan Vigipirate. Il réclame une attention particulière sur tous les points sensibles qui concentrent une forte population. Rien ne sera laissé de côté.

“Nous serons en pleine capacité à compter du 21 juillet”, confirme le capitaine, commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Béziers, Gilles Matuszack. “En tout, 28 gendarmes mobiles vont venir renforcer nos effectifs ainsi que des réservistes qui vont assurer sur le territoire de la compagnie quelque 858 jours de présence sur le terrain. En gros, cela représente une moyenne comprise en 10 et 20 personnels de plus tous les jours.”

Des missions diverses et variées

Les premiers à prendre place sur la compagnie vont s’installer, comme l’an dernier, dans le lycée de Sérignan. D’une part, pour en assurer indirectement toute la surveillance, mais aussi pour un rayonnement plus pratique sur le territoire, dans le cadre du renforcement de la brigade de Valras. D’autres seront aussi en fonction sur le poste provisoire de gendarmerie de Portiragnes.

Les hauts cantons ne seront pas oubliés puisqu’ils seront servis par des réservistes.

“Le poste de gendarmerie de Portiragnes sera armé de huit militaires. La brigade de Murviel va recevoir deux gendarmes mobiles supplémentaires. Les militaires envoyés en renfort auront comme priorité la surveillance des parkings, à cause des vols à la roulotte. Mais aussi et bien entendu la sécurité routière. La délinquance ne sera pas oubliée, pas plus que l’atteinte aux biens. Les campings feront aussi l’objet de toute leur attention. C’est un détail, mais les vélos seront aussi très surveillés car, l’an dernier les chiffres, des vols ont explosé dans ce domaine”, insiste encore le capitaine Matuszack.

Dans les hauts cantons, la base de Réals ainsi que l’Oppidum d’Ensérune seront quadrillés car ils sont couramment pris pour cible par les roulottiers.

Pour toutes ces raisons, des militaires en civil de la cellule de recherche temporaire patrouilleront sur tous les secteurs. Ils auront pour mission d’identifier les voleurs et travailleront en lien avec le Gelac, le groupe de lutte contre les cambriolages. Que personne ne s’inquiète, les renforts assureront aussi leurs missions de police de la route.

Source : Midi Libre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *