????===BILLET DE PRIÈRE===???? “Je vous salue Marie” du Collectif National – UPNI

103468705_2736480013258173_5309869842180190577_n

“Je vous salue Marie”

Qu’ils sont touchants nos politiciens nouveaux adeptes de la contrition sacrificielle.

Les mêmes qui n’hésitèrent pas l’ombre d’une seconde pour déployer la nouvelle doctrine de maintien de l’ordre qui consistait à aller “au contact” des #giletsjaunes, se disent prêts aujourd’hui à mettre un genou à terre…

Nous sommes passés du regretté Louis de Funès du confinement aux stars gouvernementales regrettables.

Alors que nous en sommes encore à nous demander quel rapport il peut y avoir entre une société ultra communautaire à l’américaine et l’état actuel de la France, nos ministres n’en finissent pas de se complaire en actes de contritions surréalistes.

Que notre ministre de l’Intérieur en la personne de #Castaner déclare sans ciller qu’il pourrait mettre “un genou à terre” s’il estimait ce geste symboliquement justifié, mais qu’en plus son Premier ministre, notre Premier ministre, s’adresse à un aréopage de flics comme s’il s’adressait à des débiles profonds, frise une certaine provocation.

Si encore ceux qui se positionnent en porteur de morale étaient des parangons de vertu irréprochables. Mais ne sont-ils pas les mêmes qui déclaraient il y a encore peu que la force prendrait le pas sur la conciliation. Les mêmes qui ont validé la doctrine (sic…) dite “de contact” du préfet légionnaire #Lallement ?

Allons, messieurs les politiques, un peu de pudeur avant la morale. Et au passage, que dire des nouvelles notions juridiques d’un ministre de l’Intérieur, à l’évidence paniqué, lorgnant sur ses notes, nous gratifiant de la notion inédite de “soupçons avérés” ? ????????????

Celle-là, il aurait été dommage de la louper quand même. Du Louis de Funès dans le texte. On pourrait même imaginer cette phrase comme une réplique d’un Fantomas ou d’un gendarme nouvelle version.

Sans oublier cette autre vision de ce qui sera dorénavant la jurisprudence des manifestations interdites mais tolérées. On s’y perd dans tout cela !
Ce serait donc ça le “nouveau monde”, le contre-temps permanent ? Le paradoxe perpétuel ?

En d’autres termes, je suis ministre d’un gouvernement que plus personne ne respectera dorénavant. On voudrait transformer la société en masse schizophrène on ne s’y prendrait pas autrement.

Ils doivent s’ennuyer ferme à Forcalquier sans leur maire si inventif.

Mais que restera-t-il de tout cela ?

On a parfois l’impression que ce gouvernement ressemble de plus en plus à une entreprise de démolition généralisée. Incapable d’éteindre les incendies qu’ils ont allumés. Deux ans de fracture sociale ne leur suffisent donc pas ?

À vouloir plaire à tous et ne fâcher personne, ils créent des bataillons d’insatisfaits et des montagnes de frustration.

Personne ici ne valide quelque faute que ce soit, mais par pitié, faites qu’un jour, et le plus tôt possible, nous viennent des ministres dignes de ce nom, un président qui préside, et non plus des porteurs d’histoires à la petite semaine, des gérants de start-up paumés dans les couloirs de la Ripoublique qui sèment la haine sans avoir le cran de faire face à la tempête.

Il ne suffit pas de prendre des airs de bons samaritains pour recoller les morceaux. De donner “la discipline” à ceux-là même que vous envoyez au carton quotidiennement, sans doctrine, sans philosophie d’emploi, avec des moyens dérisoires.

Vous enfilez les mots, comme on enfile les perles, juste pour faire du bruit, vous donner une contenance, émettre des sons, vides de sens.

Par acquis de conscience, nous pourrions suggérer que le ministre de l’Intérieur et son préfet préféré aillent planter des choux sous d’autres cieux, mais bon c’est sans illusion.

Il ne reste qu’à prier le ciel pour qu’un miracle survienne et que la lumière soit dans ces esprits embrumés, sans trop se faire de faux espoirs.

Mais essayons quand même.

“Je vous salue Marie…..”

#UPNI #MPC63 #COLLECTIFS #CLIP #CAPIDF
#CRISEPOLITIQUE #CRISEDECONFIANCE

Source : Collectif National – UPNI

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *