Bernécourt : désertion imminente de la gendarmerie

La gendarmerie avec sa grille et une partie de ses volets clos. Photo ER  La gendarmerie avec sa grille et une partie de ses volets clos. Photo ER

La fermeture de la brigade bicentenaire de gendarmerie de Bernécourt se précise.

Bien que les autorités restent silencieuses, elle semble bien programmée pour le 1er septembre prochain. Cette date sonnera également le glas d’autres brigades rurales du département.

La rumeur bruissait. Les militaires, logés dans la commune avaient déjà reçu leurs nouvelles affectations.

Un courrier officiel de fermeture parvenu ce jeudi à la mairie ferme le ban des spéculations. Il était temps, la municipalité était à deux doigts de penser que les gendarmes quitteraient le village comme des voleurs…

Le maire Daniel Buvet est amer. Il jure que le colonel Gwendal Durand, commandant du groupement de gendarmerie de Meurthe-et-Moselle, tout en ne cachant rien de ce projet n’avait jamais avancé de date.

Il déplore d’autant cette décision précipitée que le 28 juillet dernier, la sénatrice Evelyne Didier a posé une question écrite au gouvernement sur l’avenir de la brigade de gendarmerie de Bernécourt (question n° 22958 adressée à monsieur le ministre de l’Intérieur). L’élue attirait l’attention sur les conséquences de cette restructuration en matière d’aménagement du territoire, « une priorité du gouvernement ». Elle ajoutait que cette réorganisation provoquerait irrémédiablement la dévitalisation des campagnes.

La brigade sera fermée avant que Bernard Cazeneuve ne lui réponde…

Source : L’Est Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.