Berlaimont: médecin(s), infirmières, kinés… s’installeront dans l’ancienne gendarmerie en 2017

Le site de l’ancienne gendarmerie devrait accueillir, d’ici fin 2017, un regroupement de professionnels du secteur santé. Le médecin, des kinésithérapeutes, des infirmières et peut-être une podologue ont été ou seront contactés. Plus globalement, le projet prévoit aussi l’aménagement d’une trentaine de logements.

1969982834_B977779442Z.1_20160208151348_000_GBG650BE1.1-0.jpg

Le maire Michel Hannecart devant le site de l’ancienne gendarmerie, à l’angle de la rue Neuve et la rue des Anglais.

Quand le maire Michel Hannecart apprend, par un colonel, que les gendarmes vont quitter le bâtiment qu’ils occupent à l’angle de la rue Neuve et la rue des Anglais, il fait immédiatement le lien avec le projet municipal de regrouper les professionnels de santé. « À partir du mois d’août 2015, les gendarmes ont rejoint d’autres casernes et le site, qui appartient au bailleur Partenord, était libre » explique Michel Hannecart. Après une visite des lieux avec les gendarmes, l’élu a pris contact avec le bailleur.

31 logements

Un avant-projet voit le jour ; celui-ci comprend notamment l’aménagement, par Partenord, de cabinets médicaux au rez-de-chaussée du bâtiment principal – là où se trouvaient les bureaux de la gendarmerie. Les 9 logements situés au premier étage seront rénovés pour garder cette même fonction. Sur le terrain qui entoure le bâtiment, le bailleur prévoit la construction de 22 logements ; « des T1, des T2 et des T3 » précise le maire.

Partenord louera l’ensemble des volumes à la commune de Berlaimont – qui elle se charge de trouver les occupants. « Le projet reste à peaufiner, il sera présenté au prochain budget municipal. Au conseil tout le monde est pour » dit M. Hennecart.

Aujourd’hui, à Berlaimont, il reste un médecin et un dentiste, il y a trois kinésithérapeutes et deux infirmières.« Le médecin est partant ; le dentiste réfléchit encore ; l’un des kinés n’est pas intéressé, je vais rencontrer les deux autres kinés prochainement. Ce serait bien de trouver un deuxième médecin et on pourrait demander à la podologue d’Aulnoye-Aymeries, par exemple, de tenir une permanence une ou deux demi-journées par semaine. »

Stationnement

Ce projet de regroupement de praticiens médicaux permettra à la population d’avoir une adresse unique, à deux pas du centre-ville. Autre avantage, le site est suffisamment dégagé pour aménager le nombre de places de stationnement nécessaires pour accueillir patients et habitants dans de bonnes conditions. La formule du regroupement permettra aussi aux praticiens de mutualiser des moyens – « comme une secrétaire ou une photocopieuse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.