[BELLES AFFAIRES] Belle prise pour les gendarmes des Alpes-Maritimes

BELLES AFFAIRES] Démantèlement d’un important réseau de trafic d’armes et de stupéfiants.

Le 1er décembre 2015 à 06H00, les militaires de la compagnie de gendarmerie de CANNES lancent une opération judiciaire visant au démantèlement d’un trafic d’armes et de stupéfiants sur l’est du département maralpin.

Début septembre 2015 les gendarmes de la brigade de recherches de CANNES initient des investigations sur un réseau de stupéfiants mettant en cause un artisan boulanger du secteur de LA ROQUETTE SUR SIAGNE. Très vite leurs soupçons sont confirmés et permettent d’établir que l’intéressé s’approvisionne en cocaïne et résine de cannabis auprès de fournisseurs résidant sur les secteurs CANNES, ANTIBES et GREOLIERES.

Parallèlement à ce trafic, l’artisan boulanger procède à l’acquisition de deux armes de poing. L’enquête conduit dès lors les enquêteurs sur le secteur de GREOLIERES. Ils identifient deux individus à l’origine d’un réseau de vente d’armes.

Mardi matin les enquêteurs de la brigade de recherches de CANNES, de la COB de MANDELIEU et des brigades de MOUGINS et VILLENEUVE LOUBET sont réunis auprès des forces d’interventions composées des Pelotons de surveillance et d’intervention de CANNES, GRASSE, ST PAUL DE VENCE, NICE, GILETTE, MENTON et de deux équipes cynophiles.
Ce sont au total 66 militaires qui procèdent simultanément à l’interpellation des différents protagonistes.

Découvrant au gré des perquisitions plus de 22 000€ en numéraire, plusieurs grammes de cocaïne et de résine de cannabis, des armes de poing de calibre 7,65 et 9MM, c’est à GREOLIERES que les militaires vont mesurer toute l’ampleur de ce trafic par une découverte dépassant leurs attentes.

En effet, un des objectifs visés dans ce trafic détient à son domicile un véritable dépôt d’armes illégalement détenu. Les gendarmes vont alors recenser 31 carabines et fusils, 02 armes de poings, un colt 45 ACP et plus de 10 000 cartouches de calibres divers. Il ne faudra pas moins de 2 jours aux enquêteurs pour rechercher, identifier et sécuriser l’ensemble de cet arsenal.

Les sept personnes impliquées dans ce trafic ont été placés en garde à vue. Une trentaine de « clients-consommateurs » ont été entendus afin d’étayer l’importance et le rôle des différents individus dans ce trafic de stupéfiants.

Il est estimé à environ un kilo par an la quantité de cocaïne écoulée par les acteurs de ce trafic depuis 2014. Les protagonistes devraient être présentés à la justice vendredi en vue d’une comparution immédiate. Le propriétaire de l’arsenal a, quant à lui, été présenté ce matin au parquet de GRASSE.

Source : Gendarmerie Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.