Barzy-en-Thiérache / Ordre national du Mérite La gendarmerie a été sa vie, Gérard Provot promu chevalier

Au centre, Gérard Provot, chevalier du Mérite national.

Le 1er avril 2005, Gérard Provot quitte le service actif de la gendarmerie nationale. Au cours de sa brillante carrière, il reçoit cinq lettres de félicitations des plus hautes instances de la gendarmerie. Le 11 novembre 2005, il aurait dû recevoir officiellement les insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite à Lille. Pour diverses raisons, cela n’a pu se réaliser. Jeudi midi, une poignée d’amis et pas des moindres, étaient rassemblés à son domicile de Barzy-en-Thiérache pour lui rendre cet hommage officiel, en présence du maire du village, Pierre-Marie Tellier. Son parrain est un ami et ancien collaborateur, le capitaine Michel Valentin, Seboncourtois d’origine, qui a terminé sa carrière à l’état-major de Villeneuve-d’Ascq. Il avait à ses côtés le major Marcel Carpentier, ancien adjoint au commandant de compagnie d’Avesnes-sur-Helpe. À l’occasion de la remise officielle de médaille, la valeur de cette distinction a été rappelée, l’occasion de dire que c’est sous le général de Gaulle qu’elle a pris toute sa dimension : « Honneur, solidarité, mémoire » est la devise de ses compagnons. Né le 31 mars 1949, dans les Ardennes, Gérard Provot intègre l’école de gendarmerie berlinoise en 1971. Il rejoint la brigade de Château-Thierry avant d’être affecté au Nouvion en 1974 puis d’être muté en février 1980 dans l’Oise. En 1986, il est promu adjudant à Charly-sur-Marne. Après avoir passé avec succès les épreuves du concours des majors, le 15 mars 1992, il est affecté à la brigade de Péronne et rejoindra Saint-Pol-sur-Ternoise, avec les fonctions d’adjoint au commandant de compagnie. Michel Valentin rappelle : « D’adjoint les premiers jours, Gérard est vite devenu ce collaborateur complice, sérieux et efficace, un grand professionnel. Cent vingt gendarmes sous un commandement, ce n’est pas toujours très aisé. » C’est donc avec fierté que son parrain et ami lui a agrafé cet insigne de très grande valeur, au nom du président de la République.

Source : L’Union l’Ardennais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *