Audincthun : disparition inquiétante d’un adolescent, les gendarmes mobilisés

D’importants moyens de gendarmerie sont actuellement mobilisés par la compagnie de Saint-Omer pour tenter de retrouver un adolescent de 15 ans dont la disparition inquiétante a été signalée lundi midi à Audincthun. Malgré la présence d’un hélicoptère et d’un chien, les recherches n’ont rien donné.

disparition

Les gendarmes de la compagnie de Saint-Omer sont à pied d’œuvre, sous les ordres du capitaine Marie Laure Pezant, pour tenter de retrouver un adolescent de la commune dont la disparition inquiétante a été signalée, lundi midi. Les réseaux sociaux sont mobilisés à plein régime pour diffuser l’avis de recherche émis par la gendarmerie.

Damien Leroux Delval, 15 ans, mesure 1,80 m, a les cheveux bruns et est de corpulence mince. Au moment de sa disparition, il portait un bleu de travail et des chaussures de sécurité noires car cet élève au lycée professionnel de Lumbres suit actuellement un stage sur un chantier. Il était également vêtu d’une doudoune rouge de marque Rivaldi avec une fermeture blanche et dont les lettres sont brodées en blanc dans le dos. Le jeune homme était à pied et n’a pas de téléphone portable sur lui.

« La famille est abattue »

« La famille est abattue, ils ne comprennent pas », commente le maire de la commune, Casimir Hochart, qui ne connaît que les parents de ce foyer de quatre enfants installé non loin de la mairie, dont Damien est l’aîné.

« On n’est vraiment pas bien, sanglote Stéphanie Coquelet, belle-mère de l’adolescent depuis sept ans. Il n’est jamais parti comme ça, ça ne lui ressemble pas. On a cherché toute la nuit avec les voisins à cinq ou six voitures et on va refaire pareil cette nuit, mais on ne sait vraiment pas où il peut être. »

Aucune piste n’est écartée

Un hélicoptère de la gendarmerie muni d’une caméra thermique a survolé les environs dans la soirée de lundi à mardi, sans rien trouver. Un chien de recherche a aussi été mobilisé dans le même temps, sans plus de succès. Hier l’hélicoptère de la gendarmerie qui devait être dépêché sur place pour faciliter les recherches n’a finalement pas pu décoller en raison des mauvaises conditions météo. Un nouveau chien de race Saint-Hubert du groupe d’investigation cynophile (GIC) basé à Lesquin s’est en revanche rendu sur les lieux dès hier après-midi pour tenter de retrouver la trace du jeune homme. En vain.

Les recherches ont été stoppées vers 19h. Elles doivent reprendre mercredi matin avec le concours espéré d’un hélicoptère. Le parquet de Saint-Omer n’écartait aucune piste, hier soir.

Toute personne susceptible de disposer d’informations pouvant faire avancer l’enquête est priée de joindre la brigade de Fauquembergues au 03 21 39 50 17.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.