Au large de Belle Ile en Mer, les gendarmes veillent au grain

Belle Ile en mer

Belle Ile en mer

Crédit : DR

REPORTAGE – Les gendarmes-plongeurs de la Brigade Nautique de Quiberon effectuent des opérations de sauvetages, mais aussi de recherches de victimes en mer ou sur le continent dans des étangs ou des rivières.

Dimanche 6 juillet, 13.000 policiers seront mobilisés sur les routes. Mais les contrôles se sont pas l’exclusivité de la route. En mer, les affaires maritimes, les douanes, et la gendarmerie, sont chargées de vérifier que les navigateurs respectent correctement les consignes de sécurité à bord de leur bateaux.

Pour assurer la surveillance des 905 kilométres de côtes du Morbihan, intervenir rapidement à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit dans les îles, même par mer forte, le Groupement de Gendarmerie Départemental du Morbihan possède un sacré atout : sa brigade nautique. L’unité est implantée à Quiberon, et dispose d’une vedette rapide tout aluminium, de conception militaire “Plexaure”.

Ce bateau de 11 mètres 60 construit à Benodet est en service depuis un an, et peut filer sans complexe à 33 nœuds. Sans hélice, avec un faible tirant d’eau, il permet aux gendarmes-plongeurs d’assurer leurs missions en toute sécurité.

Chronique d’une journée ordinaire

Au large de Belle île en mer, dans le Morbihan, l’équipage de “Plexaure” intercepte un plaisancier trop pressé. Il naviguait à 15 nœuds, au lieu des 5 requis lorsqu’un bateau se trouve à moins de 300 mètre de la côte. Pour ce premier avertissement, il n’aura pas d’amende.

Puis, les gendarmes contrôlent plusieurs petits bateaux. “Vos fusées sont à changer, elles expiraient en 2012”, note l’un d’entre eux, en pleine inspection. Les gendarmes ont l’œil sur tout : gilets de sauvetage, brassières de sauvetage…

L’adjudant Gilles Rebau, qui commande la brigade nautique de Quiberon, rappelle en effet au micro de RTL : ” Sur la route, on met sa ceinture de sécurité, donc sur la mer, on met son gilet de sauvetage, car si l’eau est encore fraiche, on a vite fait de décéder par noyade. Nous avons eu quelques cas en 2012, donc c’est ce que nous souhaitons éviter pour cette saison 2013.”

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *