Au G7, le rendez-vous des fous…

AFODélire sécuritaire à Bordeaux-Mérignac…

Différents supports de presse ont fait état ces derniers jours d’une histoire de dingues… Après de multiples tergiversations sur l’aéroport à utiliser pour son arrivée au G7, le président des USA, M. Trump, a décidé d’atterrir le 24 août dernier à Bordeaux-Mérignac avant de poursuivre son chemin en hélicoptère vers Biarritz pour le G7.


Le Boeing 747 dénommé « Air Force One » n’étant pas un visiteur régulier de l’espace aérien français, nombreux étaient les passionnés et/ou spotters à souhaiter photographier le quadriréacteur à son arrivée. Des photos ont ainsi été mises en ligne sur les réseaux sociaux, de banales photos de 747 en approche à Mérignac. Mais quelques jours plus tard, plusieurs personnes ont été convoquées par la brigade locale de la gendarmerie des Transports aériens.

La raison ? Il était interdit de photographier ce 747 ! Un arrêté préfectoral aurait ainsi interdit toute prise photographique par des personnes travaillant sur la zone aéroportuaire. Mais le pire, c’est que parmi les personnes convoquées par la gendarmerie figure un internaute qui n’a pas pris la moindre photo, n’étant pas présent à Mérignac mais se contentant simplement de partager des photos de l’Air Force One publiées par d’autres internautes ! A lire les comptes-rendus de différents médias, l’interdiction selon la préfecture s’entendait des deux côtés du grillage de l’aéroport, y compris pour des photographes en dehors de la zone aéroportuaire ! On ne sait jusqu’à combien de kilomètres du seuil de piste ! On croit rêver…

Mieux encore, le site officiel de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac présente – sous le titre ronflant « L’aéroport de Bordeaux, plate-forme d’accueil des avions du G7 » – les photos des avions venus sur son tarmac lors du G7 dont un certain… Air Force One ! L’arrêté préfectoral, introuvable sur le net, mentionnerait pourtant l’interdiction de photographies à usage privé, à usage commercial ou technique, ou pour propagande, sauf autorisation de l’exploitant de l’aéroport, juge et partie. Il semble que l’aéroport en profite pour faire sa propre promotion… vantant sa piste offrant une longueur suffisante pour un balai d’avions rares et prestigieux, dont le « mythique Boeing 747 américain Air Force One » (sic).

Il est un brin dommage que le délire sécuritaire atteigne des niveaux méritant assurément de battre tous les records du ridicule au Guinness World Records…   ♦♦♦

Lien vers le site officiel de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac avec photo de l’Air Force One !

Photo d’ouverture : capture d’écran du site officiel de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac

Source :  Aéro VFR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.