Au coeur d’une interpellation avec les gendarmes

La phase d'interpellation s'est déroulée en deux temps. Après avoir fait chou blanc à Trôo, les gendarmes se sont rendus dans la Sarthe et ont interpellé l'un des suspects. - La phase d'interpellation s'est déroulée en deux temps. Après avoir fait chou blanc à Trôo, les gendarmes se sont rendus dans la Sarthe et ont interpellé l'un des suspects.

La phase d’interpellation s’est déroulée en deux temps. Après avoir fait chou blanc à Trôo, les gendarmes se sont rendus dans la Sarthe et ont interpellé l’un des suspects.

La semaine dernière, les forces de l’ordre ont procédé à l’interpellation d’un suspect dans une affaire de vols, violences et dégradations. Reportage.

Huit heures, vendredi 7 octobre, locaux de la communauté de brigades (COB) de Montoire. Une petite vingtaine de militaires de la brigade de recherche, du Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Vendôme et des communautés de brigades de Montoire et Marchenoir sont prêts à procéder à l’interpellation de plusieurs personnes soupçonnées d’avoir commis des vols, violences et des dégradations dans l’appartement d’un couple de Montoire le dimanche précédent, logement dans lequel elles seraient rentrées de force.

Le directeur d’enquête prend la parole, rappelle les infractions reprochées. Puis il remet les « objectifs », comprenez les personnes à interpeller que devront prendre en charge des gendarmes désignés.
Le commandant en second du Psig de Vendôme, plan à l’appui, explique les positions que chacun va tenir lors de l’intervention. D’abord, un déploiement discret, un périmètre bouclé pour éviter toute fuite, puis l’investissement des lieux à proprement parler.
« Ce que je vous demande, c’est d’agir en sécurité, c’est le plus important », insiste le lieutenant Marc Bressac, commandant de la COB de Montoire.
En route. Le cortège de véhicules de la gendarmerie prend la direction de Trôo. Les lieux et les voies d’accès ont été repérés et étudiés en amont. « Un repérage minutieux conditionne le bon déroulement de l’interpellation », souligne le capitaine Amaury Billon, commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Vendôme.
Sur place, tout le monde dort encore. Les gendarmes frappent aux portes et échangent avec les occupants. Agissant dans le cadre d’une enquête de flagrance, ils réalisent des perquisitions dans la foulée. Mais les personnes qu’ils recherchent ne sont pas là.
Les militaires vont alors décider de tenter leur chance ailleurs. Les informations dont ils disposent leur laissent penser qu’ils pourraient bien trouver ceux qu’ils cherchent pas très loin de là, dans la Sarthe.
Les voilà repartis. Arrivés sur les lieux, ils trouvent l’un des suspects. Il est interpellé et placé aussitôt en garde à vue. Les parquets de la Sarthe et du Loir-et-Cher sont immédiatement informés. Retour à Montoire, pour procéder à l’audition du suspect.

La gendarmerie participe avec la police et les pompiers aux Rencontres de la sécurité intérieure qui ont débuté mercredi et se terminent aujourd’hui, samedi, avec des animations et démonstrations au centre commercial Auchan, à Vineuil, de 10 h à 17 h.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.